Pravind Jugnauth officiellement «out» du gouvernement

Avec le soutien de

Il compte attendre que son procès en appelcontre le verdict de la cour intermédiaire soit entendu par les juges de la Cour suprême avant de siéger de nouveau au Conseil des ministres. Pravind Jugnauth, reconnu coupable de conflit d’intérêts dans l’affaire MedPoint, a remis sa lettre de démission en tant que ministre de la Technologie à la présidente de la République, le mercredi 1er juillet.

Lors d’un point de presse, mardi à son domicile, il a fait ressortir qu’il«a toujours été guidé par des principes»tout au long de son cheminement en politique et que c’est le«respect enversles institutions, surtout lejudiciaire»qui a motivé sa démarche. Pravind Jugnauth siégera désormais en tant que simple député.

Pravind Jugnauth dit être «déçu»

C’est le jeudi 2 juillet qu’il connaîtra sa sentence. Le leader du MSMs’est dit «déçu» de ce jugement. Il était poursuivi en vertu de la Prevention of Corruption Act. La commission anticorruption lui reprochait d’avoir approuvé en 2010 le décaissement de Rs 144 701 300 pour le rachat de la clinique MedPoint par l’État en tant que ministre des Finances alors qu’il est lié aux actionnaires.

Sa sœur Shalini Malhotra détient 86 983 actions de la compagnie MedPoint, dont le directeur est son beau-frère, le Dr Krishan Malhotra. Les magistrats considèrent que la sœur de Pravind Jugnauth a un intérêt personnel direct dans les décisions ayant trait à la clinique. Ils notent que si aucun fonds n’avait été identifié d’urgence, l’État n’aurait pu payer la firme MedPoint durant l’année financière 2010.

Les magistrats indiquent aussi qu’il y a des preuves indiscutables au dossier par rapport aux dépositions écrites par Pravind Jugnauth lui-même à l’ICAC. Comme sa signature pour approuver le rachat. Ils concluent qu’il s’est mis dans une situation de conflit d’intérêts la minute où il a approuvé la réallocation des fonds pour payer la compagnie MedPoint dans laquelle sa sœur a un intérêt personnel.

Chronologie

C’est en 2010 que cette affaire a débuté avec la signature du contrat de vente entre MedPoint et l’État. Paul Bérenger a, l’année suivante, dénoncé l’achat de la clinique. L’ICAC a de son côté ouvert une enquête. Ci-dessous un bref récapitulatif des événements :

2010

29 décembre : Le contrat de vente entre MedPoint et l’État est signé. Pravind Jugnauth est ministre des Finances du gouvernement PTr-MSM.

2011

29 janvier : Paul Bérenger dénonce l’achat de la clinique, mettant en avant le conflit d’intérêts. Pravind Jugnauth et sa famille en sont actionnaires.

6 février : Le flou autour de la deuxième évaluation fait surface. L’ICAC ouvre une enquête préliminaire concernant cette surévaluation. Toutes les interrogations de l’opposition vont se heurter à la réponse «L’ICAC enquête».

26 février : Tensions de plus en plus visibles entre le PTr et le MSM au Parlement.

29 mars : La possibilité d’une scission PTr-MSM évoquée.

30 mars : Audition du Valuation Officer par l’ICAC. Il implique Anil Bachoo.

5 avril : Premières arrestations : Yodhun Bissessur, le Chief Government Valuer, et Anerood Jeebodhun, le Principal Government Valuer.

6 avril : La discorde entre les ministres PTr et MSM est flagrante au sein du Parlement.

23 avril : Les termes de la deuxième évaluation s’éclaircissent. L’appel d’offres avait été modifié pour y inclure les équipements.

26 avril : L’enquête de l’ICAC démontre que les procès-verbaux des réunions autour de l’acquisition de MedPoint ont été falsifiés par un officier du ministère des Finances.

11 mai : L’ouverture de MedPoint annoncée.

25 mai : Nouveau scandale : les dettes de MedPoint auprès de la DBM rayées à la veille de l’achat.

5 juin : Rashid Beebeejaun actionnaire de MedPoint.

22 juin : Navin Ramgoolam demande à Maya Hanoomanjee de démissionner. Elle refuse.

20 juillet : Maya Hanoomanjee admise à Apollo Bramwell après avoir appris que l’ICAC veut l’interroger.

22 juillet : Maya Hanoomanjee est arrêtée.

26 juillet : Pravind Jugnauth demande à ses ministres de démissionner. Les six ministres MSM quittent le gouvernement.

15 septembre : La convocation de Pravind Jugnauth à l’ICAC repoussée.

22 septembre : Pravind Jugnauth est arrêté.

14 novembre : L’ordre de gel du chèque de l’achat de MedPoint obtenu par l’ICAC.

29 novembre : Pravind Jugnauth demande la radiation des charges contre lui, estimant que ses droits ont été bafoués lors de son interrogatoire.

2012

16 février : Paul Bérenger dépose devant l’ICAC. Il implique Navin Ramgoolam.

26 mars : Paul Bérenger parle d’une alliance avec le MSM mais dit que sa position en ce qui concerne MedPoint ne changera pas.

30 mars : Alliance MSM-MMM.

19 avril : SAJ implique Navin Ramgoolam dans MedPoint.

30 avril : Pravind Jugnauth convoqué à nouveau à l’ICAC.

30 mai : Navin Ramgoolam affirme qu’il n’a présidé aucune réunion en ce qui concerne MedPoint.

18 août : Showkutally Soodhun inculpé pour avoir été à l’origine de la nouvelle impliquant Navin Ramgoolam.

23 octobre : Des charges portées contre Maya Hanoomanjee.

2013

9 avril : Maya Hanoomanjee est blanchie par la justice faute de preuves.

2014

30 mars : Paul Bérenger rompt l’alliance MSM-MMM parce que Pravind Jugnauth refuse de demander un early trial.

16 avril : Début du procès contre Pravind Jugnauth.

1er mai : Renouvellement du gel des Rs 144 millions de MedPoint.

2015

30 janvier : Découverte d’un document favorable à Pravind Jugnauth.

30 juin : Pravind Jugnauth reconnu coupable. Il démissionne comme ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires