Copa America: la Conmebol n'a pas été saisie pour l'incident Cavani

Avec le soutien de
Le défenseur du Chili, Gonzalo Jara, provoque l'Argentin Edinson Cavani lors du quart de finale de la Copa America, le 24 juin 2015 à Santiago.

Le défenseur du Chili, Gonzalo Jara, provoque l'Argentin Edinson Cavani lors du quart de finale de la Copa America, le 24 juin 2015 à Santiago.

La Confédération sud-américaine de football (Conmebol) n'a pas été saisie après l'incident survenu entre Gonzalo Jara et Edinson Cavani qui a conduit à l'exclusion de l'Uruguayen mercredi en quart de finale de la Copa America 2015.
 
"La commission de discipline ne peut ouvrir une enquête que s'il y a dépot officiel d'une plainte", a indiqué jeudi à l'AFP une source au sein de la Conmebol.
 
Il peut s'agir du rapport de l'arbitre qui évoque l'incident entre les deux joueurs ou une plainte de la Fédération uruguayenne.
 
Cette source a précisé que "dans un avenir proche", la Conmebol veut pouvoir ouvrir une enquête lorsqu'il y a des élements évidents, comme des images de télévision.
 
Mercredi, à la 63e minute du match entre le Chili et l'Uruguay, Gonzalo Jara avait mis un doigt entre les fesses d'Edinson Cavani.
 
L'attaquant du Paris SG qui venait d'être averti, a réagi en approchant sa main du visage de son adversaire chilien qui a fait mine d'avoir été frappé.
 
L'arbitre de la rencontre, le Brésilien Sandro Ricci, a alors sorti un deuxième carton jaune pour l'Uruguayen, synonyme d'exclusion. Réduit à dix, l'Uruguay, tenant du titre, a encaissé un but à la 81e minute et a été éliminé de la Copa 2015.
 
Les images de cet incident passent depuis en boucle sur les chaînes de télévision et font les délices des réseaux sociaux.
 
Le sélectionneur de l'Argentine Gerardo Martino qualifié de "lamentable" le geste de Jara.
 
"Ce qu'il a fait est injustifiable et la réaction de (Cavani) a été, je trouve, minime", a-t-il souligné.
 
Jose Pekerman, son compatriote et homologue à la tête de la Colombie, a rappelé que "le monde entier regardait l'Amérique du Sud": "Nous voulons tous gagner, mais il faut avoir un comportement noble", a-t-il souligné.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires