[Vidéo] Betamax: «Ramgoolam perd la mémoire», dit Soodhun

Avec le soutien de
Selon Showkutally Soodhun, il a demandé à ce qu’un forensic report soit compilé sur le dossier Betamax en 2010.

 Showkutally Soodhun, affirme avoir demandé un forensic report sur le dossier Betamax, en 2010.

«C’est 2007 et non en 2010 que le contrat Betamax a été signé.»C’est ce qu’a confié Showkutally Soodhun à l’express, jeudi 25 juin. Alors que Navin Ramgoolam a incriminé plusieurs personnes siégant au Parlement suite à sa nouvelle arrestation, mardi, dans le cadre cette affaire, le ministre des Terres et du Logement s’explique.

«J’étais ministre de l’Industrie et du Commerce en 2010. Je connais bien le dossier»,explique Showkutally Soodhun. Et d’ajouter que «Navin Ramgoolam perd la mémoire.»

Showkutally Soodhun indique que la décision d’accorder le contrat pour le transport de produits pétroliers à la compagnie Betamax a été prise en 2007 et à partir de 2010 aucun autre bateau indien n’a eu le droit de transporter le carburant pour Maurice. Selon le ministre, lorsqu’il a pris ses fonctions, cette année-là, il a demandé à ce qu’un forensic report soit compilé sur ce dossier. Requête agréée par le chef du gouvernement d’alors, Navin Ramgoolam.

«Cette enquête a révélé qu’il y a eu maldonne», affirme Showkutally Soodhun. Mais selon lui, ce rapport a été mis dans un tiroir alors qu’il avait recommandé que celui-ci soit envoyé à l’ICAC ou à la CID.

Nouvelle convocation de Ah Fat

D’autre part, l’ancien-trésorier rouge Ah Fat Lan Hing Choy  a été convoqué aux Casernes centrales la semaine prochaine. Ce dernier a siégé au conseil d’administration de la State Trading Corporation. Pour l’heure, aucune date n’a été fixée pour son interrogatoire.

Deux accusations provisoires ont été retenues contre Navin Ramgoolam dans le cadre de cette affaire : «public official using his office for gratification» et «conspiracy to defraud the government of Mauritius». Les enquêteurs du Central Criminal Investigation Department n’écartent pas l’hypothèse que l’ancien chef du gouvernement ait obtenu des commissions pour allouer le contrat de Rs 10 milliards pour le transport de produits pétroliers à la compagnie Betamax. Il a comparu en cour, le mercredi 24 juin, et a fourni deux cautions de Rs 15 000 chacune et signé deux reconnaissances de dette de Rs 1 million chacune pour recouvrer la liberté.

Avant Navin Ramgoolam, c’est Anil Bachoo qui avait été arrêté sous deux chefs d’accusation. Il est provisoirement accusé d’entente délictueuse et d’avoir influencé un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions.

L’ancien ministre du Commerce et de l’Industrie Mahen Gowressoo et l’ancien Permanent Secretary Kandasamy Soopramanien Pather avaient indiqué aux enquêteurs du CCID, avoir subi des pressions de la part du ministre Bachoo pour faire avancer ce dossier. Ce dernier a lui-même allégué avoir été victime de pressions et d’insultes, proférées par l’ancien Premier ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires