Importation d’amiante: versions contradictoires des autorités

Avec le soutien de
 La levée de l’interdiction d’importer de l’amiante est une mesure visant à aider le secteur de la construction, selon le ministère du Commerce.

 La levée de l’interdiction d’importer de l’amiante est une mesure visant à aider le secteur de la construction, selon le ministère du Commerce. 

L’amiante, matériau longtemps utilisé dans la construction, est un produit cancérigène et dangereux. Cependant, à la grande surprise de nombre d’observateurs, l’importation de fibres d’amiante, jusqu’ici interdite, a été de nouveau autorisée depuis la semaine dernière. C’est du moins ce qu’a indiqué un communiqué du ministère du Commerce émis la semaine dernière.

Pour les constructeurs, cette mesure a une explication. Selon le contracteur d’un grand groupe, «il y a beaucoup de chantiers en ce moment. Mélanger la fibre d’amiante au béton réduit les coûts. Même les tuyaux, qui contiennent cette matière, sont moins chers. Ce serait une explication probable à cette libéralisation».

«Enlever les obstacles des entrepreneurs»

Afin d’expliquer cette décision, le ministère du Commerce évoque son rôle de «business facilitator». «Nous prenons en considération les demandes de différents ministères et tentons d’enlever les obstacles des entrepreneurs, et cette nouvelle mesure va en ce sens. Notre rôle s’arrête là», a fait savoir le ministère du Commerce. Questionné sur la santé publique, le ministère du Commerce avance que des officiers du ministère de la Santé ont siégé au «board», qui a approuvé cette décision.

Le ministère de la Santé contredit

Pourtant, la version du ministère de la Santé est contradictoire. Celle-ci affirme qu’il n’y a aucune libéralisation et l’importation de ce produit demeure interdite à ce jour. Ce, malgré la décision du ministère du Commerce.

En effet, l’importation d’amiante est interdite sous deux lois. «Ce n’est que le Consumer Protection Regulation, qui a été invalidé pour l’amiante. Son importation est toujours interdite sous la Dangerous Chemicals Control Act. Le public ne court aucun risque», a confié une source proche du ministère de la Santé.

Sur ce point, le ministère du Commerce n’a pipé mot, mais il affirme que l’importation de l’amiante n’est pas interdite. «L’importation est possible, mais l’importateur sera soumis aux contrôles nécessaires, comme c’est le cas pour tous les produits importés.»

«Risques sanitaires énormes»

Le ministère de la Santé s’est déjà penché sur la question. Et une section spéciale de l’Occupational Safety and Health Act évoque les effets dangereux de l’amiante. Or, dans l’improbable éventualité où l’importation de cette fibre s’effectuerait, aucun permis ne serait délivré.

Suttyhudeo Tengur, le président de l’Association pour la protection de l’environnement et des consommateurs, s’interroge sur cette décision. «Partout dans le monde, l’amiante est bannie. Nous sommes le seul pays à lever une interdiction. Les risques sanitaires sont énormes. C’est une floodgate qui a été ouverte et les conséquences seront dramatiques», fustige le responsable. Outre les ouvriers du bâtiment, toute personne en contact avec l’amiante encourrait des risques, souligne-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires