[Vidéo] Ramgoolam: «Pourquoi je n’ai pas voté aux municipales…»

Avec le soutien de
L’ancien-Premier ministre s’est expliqué sur les raisons pour lesquelles il a fait l’impasse sur les élections municipales lors d’un point de presse, ce vendredi 19 juin.

L’ancien-Premier ministre s’est expliqué sur les raisons pour lesquelles il a fait l’impasse sur les élections municipales lors d’un point de presse, ce vendredi 19 juin.

Ses explications étaient très attendues. Et lors d’un point de presse après la réunion du bureau politique du Parti travailliste (PTr), ce vendredi 19 juin, Navin Ramgoolam s’est étendu sur les raisons pour lesquelles il a fait l’impasse sur les élections municipales.

«Je ne suis pas allé voter car dans mon Ward, il n’y avait pas de candidats indépendants», a ainsi déclaré l’ancien Premier ministre. «Si j’avais été voter, on aurait dit que j’ai donné des voix au MMM», a-t-il indiqué, avant de dire sa «satisfaction» que la consigne donnée par le PTrde ne pas voter pour le gouvernement «a été suivie».

Selon Navin Ramgoolam, même si l’alliance Lepep a remporté la victoire, il n’y a «pas eu d’adhésion de la population» pour ces élections. «C’est loin d’être une razzia. Deux électeurs sur trois ne sont pas allés voter. C’est grâce au système de first past the post qu’ils ont gagné», a-t-il soutenu.

Analysant la performance de son ancien allié, il a souligné qu’il est «difficile de dire que le MMM est en train de rebondir». Selon lui, «Paul Bérenger cherche des faux-fuyants, surtout quand il dit que c’est à cause de l’alliance avec le PTr qu’ils ont perdu les élections».

Et commentant les déclarations de sir Anerood Jugnauth, le jour du vote, il a parlé de «mépris pour le peuple. Il a menacé d’enlever le droit de vote». Le Premier ministre avait, en effet, eudes mots assez sévères sur la faible mobilisation des électeurs. «Zot pa konn pran zot responsabilité…sinon vaux mieux tire sa droit de vote la ek zot», avait-il martelé.

D’après Navin Ramgoolam, «l’avenir est bien sombre pour le pays. Il n’y a pas de créations d’emplois, au contraire il y a des licenciements». Il devait également parler de la «pauvreté qui s’étend» et des problèmes de law and order.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires