Providence: percutée par un policier saoul, une ado dans le coma

Avec le soutien de
Le policier (à g.) et son beau-frère lors de leur comparution en cour à Rose-Hill le mardi 16 juin.

Le policier (à g.) et son beau-frère lors de leur comparution en cour à Rose-Hill le mardi 16 juin. 

Si Shehrey Nathoo, 13 ans, s’en remet, sa vie ne sera plus jamais pareille. C’est ce que craignent ses proches. Cette élève en Form II à la SSS de Forest-Side est dans le coma. Alors qu’elle marchait, elle a été heurtée de plein fouet par une voiture. Cette dernière était conduite par un policier ivre, dont le test d’alcoolémie s’est d’ailleurs révélé positif.

L’accident s’est produit lundi en fin d’après-midi à Providence, Moka, où la jeune fille habite. Le conducteur a été traduit le mardi 16 juin en cour de Moka, qui a été délocalisée à Rose-Hill pour cause de rénovation. Il a été inculpé pour conduite dangereuse.

Son beau-frère a également été arrêté. Il a raconté à la police qu’il était au volant du véhicule au moment de l’accident. Mais les officiers ont découvert que tel n’était pas le cas. Il a, lui, été inculpé pour complot. Tous deux ont été sommés de payer une caution de Rs 25 000 chacun.

Hué par des témoins

La police de Quartier-Militaire est chargée de faire la lumière sur cette affaire. En attendant, l’état de santé de Shehrey Nathoo inspire de vives inquiétudes. Elle a subi plusieurs fractures et a été placée sous respiration artificielle à l’unité des soins intensifs de l’hôpital de Flacq.

Sa tante Nafizah Fakeeroodeen, qui se trouvait avec elle le jour fatidique, relate les faits. L’adolescente marchait le long de la route principale quand une voiture a surgi de nulle part et l’a heurtée. L’impact du choc a été tel qu’elle a été projetée sur deux mètres avant d’être propulsée contre un mur.

Nafizah Fakeeroodeen ajoute que le conducteur a continué sa route avant d’être hué par des témoins de l’accident. «Les gens ont commencé à crier et là, il s’est arrêté. Il a comploté avec son beau-frère pour lui faire porter le chapeau. Il zigzaguait sur la route», lance-t-elle. «Il était tellement saoul qu’il ne pouvait se tenir droit», renchérit un habitant, révolté.

«On prie pour qu’elle retrouve au moins sa joie de vivre»

Kunal Hurnarain, un témoin, affirme que le conducteur ne voulait pas accepter sa faute. Il disait que l’adolescente se trouvait sur la route quand l’accident s’est produit. «Quand les esprits ont commencé à s’échauffer, il s’est dirigé vers la victime qui saignait. Il lui a tiré le bras pour la transporter à l’hôpital. Les gens s’y sont opposés», raconte-t-il.

Shehrey Nathoo a été transportée à l’hôpital de Flacq par des policiers. De là, dans la même soirée, elle a été conduite à l’hôpital Victoria à Candos avant d’être ramenée dans le premier établissement. Sa mère Shenaz a passé la nuit aux côtés de sa cadette.

«Avec toutes les fractures qu’elle a subies, on prie pour qu’elle s’en remette et qu’elle retrouve au moins sa joie de vivre», soupire sa tante.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires