Municipales: retour sur un 120-0 record en faveur de l’alliance Lepep

Avec le soutien de
Jamais une alliance politique n’avait été autant plébiscitée durant les élections municipales. Les réjouissances ont d’ailleurs démarré très tôt dans les différents Wards en ce jour de comptage des voix.

Jamais une alliance politique n’avait été autant plébiscitée durant les élections municipales. Les réjouissances ont d’ailleurs démarré très tôt dans les différents Wards en ce jour de comptage des voix. 

Dès les premiers pointages, ce lundi 15 juin, on sentait venir le tsunami. Mais nul n’aurait cru qu’il aurait été aussi ravageur. Pour la première fois, une alliance a raflé tous les sièges dans les conseils municipaux. «C’est une nouvelle page qui se tourne pour les municipalités», a indiqué, radieux, Xavier-Luc Duval, en déplacement à l’étranger.

Dans les Wards, des pétarades saluaient la proclamation des résultats, tandis que les partisans de l’alliance Lepep scandaient «4 pisso !» à l’unisson. Plus qu’une simple victoire électorale, ce 120-0 vient confirmer la légitimité du gouvernement actuel.

Le Premier ministre l’a bien compris: «C’est un double mandat que le peuple nous a donné», a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse de remerciement. Sir Anerood Jugnauth a d’ailleurs souligné qu’une défaite de l’alliance Lepep aurait été un «mauvais signal» pour la politique gouvernementale.

Pour le chef du gouvernement, l’électorat a une nouvelle fois sanctionné «la trahison» de Paul Bérenger. Ivan Collendavelloo, chef de file du Muvman Liberater, est allé encore plus loin. Pour lui, la défaite du MMM dans son ancien bastion de Beau-Bassin-Rose-Hill signifie que le patron du MMM doit tirer sa révérence. «Les militants de Rose-Hill ont rejeté le leadership de Paul Bérenger. Il ne devrait donc pas rester à la tête du parti. Il n’y a qu’une seule issue», a-t-il avancé.

Le vote-sanction explique-t-il à lui seul ce raz-de-marée sans précédent ? Non, bien sûr. Il faut également compter avec l’absence du PTr, mais aussi avec le taux d’abstention extrêmement fort enregistré dans toutes les villes. Crainte principale de Paul Bérenger durant la campagne électorale, cet abstentionnisme a également fait réagir SAJ.

Absentéisme record

D’après le Premier ministre, il est «irresponsable» de manquer à son devoir civique. «Le droit de vote ne tombe pas du ciel», a-t-il lancé. SAJ estime cependant que le taux d’abstention n’a pas forcément joué en faveur de l’alliance Lepep, car les deux camps ont été touchés, selon lui.

Si, pour l’heure, les réjouissances sont de mise pour l’alliance Lepep, les nouveaux conseillers devront bientôt se mettre au travail pour bâtir ces villes nouvelles dont ils parlaient. Premier changement de taille, et chose plutôt rare, il ne devrait y avoir aucun tiraillement au sein des conseils municipaux ces prochaines années. Du moins, si l’alliance perdure jusqu’aux prochaines élections.

Les municipalités ayant désormais le champ libre et le soutien du gouvernement, le sort des citadins s’améliorera-t-il vraiment ? La balle est dans la main des grand vainqueurs de cette élection certainement pas comme les autres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires