Assad Peeroo: «Il faut voter là où il y a du financement et du progrès»

Avec le soutien de
D’après Assad Peeroo, l’électorat travailliste a déjà rejeté le MMM lors des dernières législatives.

D’après Assad Peeroo, l’électorat travailliste a déjà rejeté le MMM lors des dernières législatives.

«Pur-sang rouge» issu d’une «famille qui a juré allégeance au PTr», Assad Peeroo n’en est pas moins très critique envers son leader. Le fils de Razack Peeroo, ancien speaker de l’Assemblée nationale, a réuni la presse, le vendredi 12 juin, pour appeler l’électorat travailliste à voter «avec intelligence» lors des municipales.

Il a ainsi pris à contrepied Navin Ramgoolam, qui a de son côté souhaité un vote-sanction contre l’alliance Lepep. «Je ne suis pas d’accord avec le mot d’ordre donné par la direction du PTr. Ce qui, indirectement, veut dire voter pour le MMM», a-t-il lancé.

«Tout est dicté. Il n’y a qu’une personne qui décide»

En effet, Assad Peeroo semble loin de porter le MMM dans son cœur. La défaite du 10 décembre, soutient-il, est uniquement due au fait que la base travailliste «a rejeté» l’alliance avec le MMM. Pour lui, cette alliance n’a été rendue possible que par la volonté des leaders des deux partis.

«Je demande à l’électorat du parti travailliste de ne pas voter afin de se faire exclure. Il faut voter là où il y a du financement et du progrès. Il ne faut pas faire la même erreur que dans le passé en votant pour le MMM», a-t-il expliqué. Questionné au sujet de la situation au sein de son parti, Assad Peeroo estime que «rien n’a changé au PTr». Pour lui, «tout est dicté. Il n’y a qu’une personne qui décide».  

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires