Rezistans: «Si les partis n’ont rien à cacher qu’ils rendent leurs comptes publics dans les prochaines 48h»

Avec le soutien de
Rezistans ek Alternativ s’est attardé sur le financement des partis politiques lors d’un point de presse ce vendredi 12 juin.

Rezistans ek Alternativ s’est attardé sur le financement des partis politiques lors d’un point de presse ce vendredi 12 juin.

Un «vote sanction» contre les «partis politiques traditionnels» pour les élections municipales. C’est ce qu’ont réclamé les membres de Rezistans ek Alternativ lors d’une conférence de presse le vendredi 12 juin. «Les leaders de ces partis doivent démissionner», a soutenu Coogan Parapen, porte-parole de Rezistans ek Alternativ.
 
Le financement des partis politiques a également été longuement débattu lors de cette rencontre avec la presse. Pour Ashok Subron, il «n’est pas suffisant de venir dire qu’il faut une loi sur le financement des partis politiques, il faut rendre les comptes publics». Et d’ajouter: «Si les partis n’ont rien à cacher qu’ils le fassent dans les prochaines 48 heures. Et aussi, après les municipales, qu’ils rendent publics leurs dépenses et l’argent reçu.»
 
Ashok Subron a affirmé que des sanctions doivent être prises, par exemple, si les sommes d’argent reçues n’ont pas été déclarées. Selon lui, dans de tels cas, un élu devrait être poursuivi ou son élection invalidée. Il a aussi proposé que dans l’éventualité où l’argent n’a pas été dépensé pendant une campagne électorale, qu’il soit, par exemple, «versé dans un fonds pour les victimes de la BAI».
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires