Des lieux de culte classés au patrimoine mondial de l’Unesco ?

Avec le soutien de

Ce sont des sites chargés d’histoire. Selon le ministre des Arts et de la culture, Dan Baboo, certains lieux de culte – à l’instar de la mosquée Al-Aqsa et du Pandharpur Pandurang Kshetra Mandir –, méritent d’être inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, au même titre que l’Aapravasi Ghat et Le Morne. «L’express» a donc parcouru l’île à la recherche d’anciens lieux de culte passibles de faire partie de cette sélection du ministère.

LA MOSQUÉE AL-AQSA, PLAINE-VERTE

La construction de l’Al-Aqsa Masjid avait démarré dans les années 1800. C’est en 1802 qu’Ignace Sobdar a obtenu l’autorisation de démarrer la construction de cet édifice. Les travaux ont pris fin en 1805. Le ministère a exprimé son intérêt de faire inscrire la mosquée au patrimoine mondial de l’Unesco.

LE SRI GURU SINGH SABHA, GRANDE-RIVIÈRE-NORD-OUEST

Cet édifice est plus récent que les autres. Le gurudwara  a été construit dans les années 1990.  L’afflux de travailleurs indiens à Maurice au XIXe siècle a menéà sa construction. Il y a maintenant une petite communautésikh qui fréquente régulièrement ce temple.

LE SRI RAMA MANDIRAM MANESS, FLACQ

Aussi connu comme le Sri Devi Alayam Manes, il a été construit en 1910. Il s’agit du plus vieux mandiram de l’île.

L’ÉGLISE ST-FRANÇOIS-D’ASSISE À PAMPLEMOUSSES

La construction de l’édifice avait débuté sous le règne de Mahé de Labourdonnais en 1743 pour prendre fin en 1756. L’église St-François-d’Assise à Pamplemousses a maintenant 272 années d’existence. Elle a été classée patrimoine national en 1998. Fait intéressant : la cloche d’origine du presbytère y est toujours. Cette cloche en fonte est vieille de 281 ans.

LE RAMESHWARNATH MANDIR, À BOIS-PIGNOLET, TERRE-ROUGE

Ce temple a été construit en 1865. Il abrite un shivling. Ce serait l’un des plus anciens mandirs de Maurice.

LA PAGODE KWAN TEE, AUX SALINES, PORT-LOUIS

Vieille de 173 ans, la pagode est surtout fréquentée lors des commémorations marquant l’anniversaire de l’édifice. La pagode appartient à Log Choi Sanne qui avait acheté ce terrain et démarré la construction dans les années 1800. Les travaux avaient pris fin en 1842. La pagode porte le nom de feu l’empereur Kwan Tee, qui était aussi un guerrier. Il a vécu de l’an 160 à 220 avant Jésus-Christ et est considéré comme un Dieu. Les fervents de la pagode ont pris pour habitude de partager des nouilles lors des célébrations. Elles symbolisent la longévité.

L’ARULMIGOU BALA DHANDAYOUTHABANISWAMI KOVIL, CLEMENCIA

Construit entre 1856 et 1859 par Songoritty et Doya Kisto, des immigrants tamouls, ce murugan kovil, le premier de l’île, a résisté au temps. Il se trouve sur une petite colline à Clemencia. Cette petite bâtisse en pierre taillée est toujours fréquentée par des Mauriciens. À noter que le premier temple construit par des tamouls se trouve, lui, à Bon-Espoir, Piton.

LE PANDHARPUR PANDURANG KSHETRA MANDIR, CASCAVELLE

Géré par le marathi Prem Wardhak Mandali, ce temple a été sélectionné pour être inscrit sur la liste du National Heritage Fund.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires