Affaire Dufry: Gooljaury devra bientôt expliquer le lien Gleeson

Avec le soutien de

L’Irlandais Frank Gleeson a-t-il participé aux tractations avec Dufry pour que des commissions soient versées à Frydu ? C’est ce que veut savoir l’équipe de l’assistant commissaire de police (ACP) Heman Jangi. Et pour ce faire, il compte bien convoquer bientôt Rakesh Goojaury, l’hommes d’affaires, qui, de par ses révélations à la police, a mené aux multiples arrestations de Navin Ramgoolam.

La compagnie Frydu a été spécialement créée à Zug, en Suisse, par le patron de Fashion Style et Nandanee Soornack pour réceptionner les Rs 100 millions virées par Dufry sur une période d’un an. Cette somme représente les 4,2 % du chiffre d’affaires annuel de Dufry à Maurice sous l’item «Agency & Sales Commission Agreement». L’intérêt des enquêteurs pour Rakesh Gooljaury porte également sur le circuit que Nandanee Soornack et lui-même ont utilisé pour blanchir ces Rs 100 millions. Notamment des détails sur les différents comptes en banque qu’ils disposeraient en Suisse.

À partir là, le CCID devra se tourner vers Nicosie pour savoir comment les Rs 600 millions versées par Dufry à Frydu, à partir de 2013, à la faveur du management contract qu’elle a décroché auprès de Mauritius Duty-Free Paradise (MDFP) pour gérer ses boutiques hors taxes. Le fait étant que Rakesh Gooljaury et Nandanee Soornack ont été priés de revendre leurs parts au sein de Frydu à Wigam Holdings, une société chypriote dirigée par Frank Gleeson.

Rakesh Gooljaury a déjà expliqué au CCID que tout cet imbroglio serait l’œuvre de l’ex-Premier ministre. D’où l’arrestation de Navin Ramgoolam jeudi. Celui-ci a été inculpé le lendemain en cour de Curepipe pour trafic d’influence et complot en vue de toucher des commissions de Dufry. Libéré sur parole, il a même bénéficié d’une ristourne sur ses deux cautions.

Basé sur les témoignages du patron de Fashion Style, l’ACP Jangi accuse Navin Ramgoolam d’avoir utilisé sa position comme chef du gouvernement pour permettre à Dufry de remplacer la société allemande Gebr Heinemann comme fournisseur attitré de la MDFP. Selon Rakesh Gooljaury, bien avant que la société allemande ne soit priée de prendre la porte de sortie, le leader du Parti travailliste avait déjà entamé les négociations avec Dufry, en France et en Suisse, pour des commissions. Si ce dernier a été inculpé à Curepipe, c’est parce que le patron de Fashion Style a soutenu que le plan a d’abord été discuté à Floréal et que les conditions de l’appel d’offres lancé par la MDFP ont été «tailor made» pour Dufry.

Navin Ramgoolam aurait aussi suggéré à Nandanee Soornack et Rakesh Gooljaury d’agir comme paravents en créant Frydu. «Li mem ti pé kontrol tou», a déclaré l’homme d’affaires aux enquêteurs qui l’interrogeaient au moment de la préparation du dossier pour l’extradition de la patronne d’Airway Coffee d’Italie. Toujours d’après Rakesh Gooljaury, Navin Ramgoolam a eu recours au Français Laurent Obadia – ancien salarié de la boîte de communication française EuroRSCG - qu’il a nommée comme son conseiller économique auprès de l’ambassade de Maurice à Paris – pour des pourparlers avec Dufry.

Dans la capitale française, l’entourage de Laurent Obadia donne une tout autre version : Rakesh Gooljaury menait les négociations avec Nandanee Soornack, qu’il présentait comme sa sœur, avec les fournisseurs suisses. Toutefois, le patron de Fashion Style risque de se faire alpaguer par les avocats de Navin Ramgoolam à la barre : l’argent de Dufry lui a servi à payer ses fournisseurs en Europe. D’un autre côté, les enquêteurs pourraient démontrer que les commissions du groupe suisse ont financé les acquisitions immobilières de  Nandanee Soornack, soit une maison pour ses parents à Réunion, la résidence des Maingard à Floréal et un appartement, toujours dans ce quartier cossu, dans le même bloc occupé par des membres de la famille de Dawood Rawat.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires