Municipales: Rezistans pour la démocratie participative et l’autonomie des villes

Avec le soutien de
Les membres de Rezistans présentant leur manifeste électoral, ce samedi 6 juin.

Les membres de Rezistans présentant leur manifeste électoral, ce samedi 6 juin. 

«Ou koné ou», slogan choisi par Rezistans ek Alternativ pour sa campagne en vue des élections municipales, reflète bien la pensée du parti pour la gestion des municipalités. Lors de la présentation de leur manifeste électoral ce samedi 6 juin 2015, les membres de Rezistans ont proposé plusieurs alternatives au mode de gouvernement actuellement en vigueur dans les villes.

Leur principale proposition est d’inclure une forte dose de démocratie participative dans la gestion des villes. Pour ce faire, Rezistans voudrait mettre en place des «Conseils de Wards» composés de citadins et de conseillers municipaux qui y ont été élus. Les propositions avalisées dans ces comités seront ensuite transmises aux conseils municipaux.

Les associations de quartiers, les ONG et autres collectifs de citoyens pourront de leur côté envoyer leurs propositions et leurs demandes à ces conseils de Wards. A travers un tel modèle, chaque citoyen aura un droit à la parole dans la gestion de sa ville, a expliqué Stefan Gua, membre de Rezistans.

Indépendance financière

Autre proposition : l’indépendance des villes du gouvernement central. Celle-ci passe également par une autonomie financière, qui pourrait être atteinte de plusieurs manières. Rezistans propose ainsi des taxes municipales sur les maisons de jeux et les industries polluantes, entre autres.

D’autre part, le parti indique que tous les candidats qui se présenteront ont promis qu’ils ne toucheront aucune allocation au cas où ils seront élus. Leurs salaires seront reversés dans un fonds, précise-t-on.

Affiches recouvertes par des «voyous»

Pour ces élections, le parti alignera 53 candidats, soit deux ou trois par Ward. Pour Rezistans, il s’agit d’une remarquable avancée, puisqu’un appel à candidatures avait été lancé à l’intention des citadins qui souhaitaient s’engager dans la course aux conseils municipaux.

Si Ashok Subron a soutenu que la campagne de Rezistans a été très bien accueillie dans les villes, il a cependant déploré des pratiques malveillantes. Selon lui, des «voyous» auraient à plusieurs reprises recouvert des affiches de Rezistans, principalement à Vacoas et à Curepipe. Des actions légales ne sont pas à écarter, a-t-il précisé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires