Bullying à l’école : reconnaître les signes

Avec le soutien de

 
 
Ça se passe souvent dans la cour de récré… Ici les grands du collège soutirent de l’argent aux plus petits sous la menace. Là une jeune fille, timide de nature, est la risée de l’école. Autre cas de figure : deux clans s’affrontent. Le terrain de jeux n’en est plus un.
 
Des cas de ce type ont été répertoriés dans plusieurs établissements de l’île ces derniers temps. Notamment avec la diffusion en ligne d’une vidéo montrant une adolescente se faire malmener par ses camarades de classe et la tentative de suicide d’une collégienne qui serait victime de moqueries. Vous craignez que votre enfant n’en soit aussi victime ? Voici quelques repères pour vous aider à identifier les signes que l’enfant est harcelé à l’école. 
Les premiers signes sont souvent comportementaux. La victime se renferme ou devient agressive. Il y a aussi les signes physiques comme les coupures (automutilation ou traces d’agression), bleus ou vêtements déchirés. La victime invente des excuses ou prétend être malade pour ne pas aller à l’école. Ou alors, elle a du mal à dormir. 
 
Elle ne s’intéresse plus à ce qui, auparavant, la passionnait, ses notes baissent en flèche, elle vous vole de l’argent : ce sont autant de signes auxquels il faut prêter attention.
 
Si votre enfant est harcelé en raison de son look, vous observerez alors peut-être un changement radical dans ses habitudes vestimentaires. S’il/elle subit des moqueries à cause de son physique, il/elle aura tendance à se couvrir par des vêtements qui cachent sa silhouette. En outre, une victime de bullying peut développer une dépression qui se caractérise par une perte d’appétit ou une énurésie (incontinence urinaire).
 
Une fois ces signes repérés, quoi faire ? Eh bien, expliquez à votre enfant qu’il/elle n’est pas le/la seul/e à avoir fait pareille expérience. Que vous avez vous-même été jeune et que vous comprenez. Si votre enfant est harcelé en raison de son physique, expliquez-lui d’abord que son apparence n’est pas un problème et que vous l’aimez comme il est. Ensuite, renseignez-vous sur le lieu et le moment où l’enfant subit le harcèlement. Encouragez-le à en parler à un enseignant. À votre tour, contactez l’établissement.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires