Les écoutes de la NSA cessent aux Etats-Unis, provisoirement

Avec le soutien de

Le programme de surveillance à grande échelle des appels téléphoniques aux Etats-Unis, révélé par Edward Snowden, a expiré à minuit heure locale (04h00 GMT ce lundi), au moins provisoirement, le Sénat n'ayant pas adopté en temps voulu une nouvelle loi sur le sujet.

La Chambre des représentants a déjà adopté à une écrasante majorité un projet de loi destiné à mettre fin à la vaste collecte des métadonnées par la National Security Agency (NSA) pour la remplacer par un programme plus ciblé. Le président démocrate Barack Obama soutient lui aussi ce texte, baptisé USA Freedom Act.

En raison des divisions internes aux républicains, majoritaires dans les deux chambres du Congrès, le projet de loi était jusqu'à présent bloqué au Sénat.

Dimanche, les sénateurs ont finalement voté par 77 voix contre 17 en faveur de l'examen du texte pour sortir de la situation provoquée par le républicain "libertarien" Rand Paul. Ce dernier a bloqué à plusieurs reprises les efforts d'autres républicains visant à prolonger le dispositif existant pendant la durée des débats au Sénat.

Le fonctionnement du Sénat américain signifie qu'un vote sur le texte lui-même ne devrait pas intervenir avant le milieu de la semaine.

Candidat à l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle de 2016 et adversaire résolu de toute contrainte fédérale sur la liberté individuelle, Rand Paul a lui-même reconnu à l'issue de cette bataille de procédure: "La loi sera adoptée au bout du compte."

Conscients que l'adoption d'une nouvelle loi était très peu probable avant minuit, les responsables des services de sécurité américains avaient par avance commencé à cesser le programme d'écoutes de la NSA pour ne pas se trouver en infraction après son expiration.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires