Nicolas Sarkozy prend date pour 2017 avec son congrès fondateur

Avec le soutien de

Près de six mois après son retour à la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy devrait porter samedi sur les fonts baptismaux "Les Républicains", un nouveau nom censé symboliser l'union retrouvée d'une droite pourtant débordante d'ambitions rivales pour 2017.

Les collaborateurs de l'ancien chef de l'Etat l'assurent, le "congrès fondateur" de samedi, à Paris, ne sera pas la grand'messe d'intronisation que fut le congrès du Bourget de 2004, un show à l'américaine de quelque cinq millions d'euros sacrant le futur candidat à l'élection présidentielle de 2007.

"Notre congrès ne doit certainement pas être le meeting de lancement de la campagne présidentielle", a prévenu dans Le Figaro l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Samedi, "les Républicains vont se mettre en marche", "la marche de l'alternance", souligne Sébastien Huyghe, l'un des porte-parole de l'UMP.

A charge pour les adhérents de légitimer le scénario que Nicolas Sarkozy caresse depuis l'automne dernier : un parti à sa main, officiellement réconcilié et lavé des "affaires" passées par la grâce d'un changement d'appellation, un cheval de Troie pour l'homme à battre de la primaire de 2016.

Au total, 213.030 militants à jour de cotisation au 31 décembre 2014 sont appelés à se prononcer par vote électronique de jeudi 08h00 à vendredi 18h00 sur le nouveau nom de l'UMP, ainsi que ses statuts renouvelés et la composition de son bureau politique, pléthorique.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires