A Curepipe : «Ankor enn fwa, Lepep bizin donn zot enn koreksyon», lance Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth lors du meeting de l’alliance Lepep, ce mardi à Curepipe.

Pravind Jugnauth lors du meeting de l’alliance Lepep, ce mardi à Curepipe. 

«Zot ankor ansam, zot ankor pe koze!» A entendre Pravind Jugnauth, l’alliance Lepep compte bien continuer à exploiter le filon de l’alliance «contre-nature» entre les rouges et les mauves durant la campagne pour les municipales, et ce malgré l’absence des travaillistes. S’exprimant lors d’un meeting à Curepipe, ce mardi 26 mai, le leader du MSM a soutenu que Pradeep Jeeha aurait «naïvement» déclaré en public que le Ptr et le MMM tentent de trouver un «arrangement» pour la conquête des villes.     
 
Alors que les rouges sont à terre et que le MMM s’est lancé dans une campagne plutôt sobre, l’alliance gouvernementale n’a pas lésiné sur les moyens pour s’assurer les municipalités. Les ténors de Lepep ont d’ailleurs répondu présents à ce meeting, qui s’est déroulé dans une ambiance électrique au son des pétards et des vuvuzelas. Pravind Jugnauth, Xavier-Luc Duval, Ivan Collendavelloo et les députés de la circonscription ont tous chanté le même refrain : il faut donner «une nouvelle correction» à leurs adversaires politiques. 

«Vot blok»

Aucune faveur n’a d’ailleurs été accordée à ces derniers. «Quand je vois les candidats du MMM, je me rends compte à quel niveau le parti est tombé», s’est écrié Pravind Jugnauth. Celui-ci s’est également moqué des difficultés rencontrées par les mauves depuis les élections générales et de la vague de départs au sein du parti. «Bérenger dir ki li an kontrol mem li», a-t-il remarqué, hilare.
 
«Un pays a le gouvernement qu’il mérite», a quant à lui affirmé Xavier-Luc Duval, qui a invité les Curepipiens à choisir sciemment leurs prochains conseillers municipaux. Invitant les citadins à voter bloc en faveur de l’alliance, il leur a demandé de ne pas gaspiller leurs voix. «Si vous votez pour l’immobilisme, vous perdrez votre temps», a-t-il ajouté.   

«MMM décimé»

Prenant la parole à son tour, Ivan Collendavelloo s’en est aussi vivement pris à son ancien parti. «Le MMM est décimé, il va aller se cacher dans Beau-Bassin», a avancé le leader du Mouvman Liberater. Le MMM, a-t-il ajouté, a été «désintégré à cause de son leader». Il a également affirmé avoir quitté le parti parce qu’il savait qu’il avait «une mission». 
 
Sûr de son succès, Ivan Collendavelloo n’a d’ailleurs pas manqué de défier son ancien parti dans son fief de Beau-Bassin. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires