Arrestation de Ramgoolam : Boolell défend son leader

Avec le soutien de
Alors que Navin Ramgoolam a quitté précipitamment le square Guy Rozemont, c’est Arvin Boolell qui s’est chargé de défendre son leader et de dénoncer une «vendetta politique» de la part du gouvernement.

Alors que Navin Ramgoolam a quitté précipitamment le square Guy Rozemont, c’est Arvin Boolell qui s’est chargé de défendre son leader et de dénoncer une «vendetta politique» de la part du gouvernement.  

«Je fais un appel à la police : ne prenez pas des instructions de n’importe qui, ne faites pas d’arrestations arbitraires !» Arvin Boolell a vivement condamné la nouvelle arrestation de Navin Ramgoolam, ce mardi 26 mai. Prenant la parole suite à une réunion du bureau politique du parti, l’ancien porte-parole du Ptr a affirmé que ces inculpations à tour de bras constituent un «acharnement».
 
 
 
«Il ne peut pas y avoir à chaque fois des arrestations arbitraires», s’est-il exclamé, tandis que Navin Ramgoolam s’est vite engouffré dans sa voiture après la réunion, sans faire de déclaration. Selon Arvin Boolell, «c’est très grave, et le gouvernement aggrave la situation alors que ce n’est pas nécessaire».

On fait de Ramgoolam «un martyr», selon Boolell

«J’ai beau avoir des différends avec mes camarades au sein du parti, mais sur cette question, le gouvernement doit assumer ses responsabilités pleinement », a ajouté l’ancien ministre des Affaires Etrangères. Selon lui, «nous sommes dans un Etat de droit, où il y a la présomption d’innocence».
 
Arvin Boolell a également affirmé que les «conséquences seront très graves». Il a parlé notamment d’un danger de «crise sociale». «Non seulement il y a une vendetta politique, mais en plus on fait de lui un martyr», a-t-il soutenu. 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires