Affaire BAI: Brian Burns comparaît devant le tribunal de Rose-Hill

Avec le soutien de
Brian Burns a été interrogé pendant plus de huit heures «under warning» aux Casernes centrales ce lundi 25 mai. Trois chefs d’accusations ont été retenus contre lui.

Brian Burns a été interrogé pendant plus de huit heures «under warning» aux Casernes centrales ce lundi 25 mai. Trois chefs d’accusations ont été retenus contre lui.

Trois chefs d’accusations ont été retenus contre lui. Brian Burns, autre gendre de Dawood Rawat, s’est rendu aux Casernes centrales, ce lundi 25 mai. Après plus de huit heures en salle d’interrogatoire, l’ancien Chief Executive Officer d’Iframac a été arrêté et a passé la nuit au centre de détention de Moka. Il sera présenté devant le tribunal de Rose-Hill ce matin.

Le CCID accuse Brian Burns de «conspiracy to defraud» une somme de Rs 1,4 milliard, de «computer misuse» sous l’Information and Communicaton Technologies Act et de blanchiment d’argent.

L’époux de Laina Rawat est accusé d’avoir modifié les données informatiques de Courts et  dilapidé les fonds de la compagnie (Rs 1,4 milliard) en vendant son Hire Purchase Book à la défunte Bramer Banking Corporation Limited. Brian Burns est aussi soupçonné d’avoir effectué des paiements de Rs 180 millions annuellement à Dawood Rawat, même quand la compagnie ne réalisait pas de profits.

Selon une source dans le milieu des enquêteurs, l’époux de Laina Rawat  nie ces accusations.

Ses avocats décideront de la marche à suivre quant à la demande de sa remise en liberté conditionnelle. Cela dépendra de la décision que prendront les enquêteurs du CCID.

Tout comme son beau-frère Claudio Feistritzer, ancien président de la Bramcom Holding Ltd, Brian Burns a été licencié de son poste la semaine dernière avec effet immédiat.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires