Décaissement dans l’affaire MedPoint: l’ICAC en pétard

Avec le soutien de
L’ICAC apprécie moyennement la couverture accordée par certains médias suite au décaissement dans l’affaire MedPoint.

L’ICAC apprécie moyennement la couverture accordée par certains médias suite au décaissement dans l’affaire MedPoint.

L’ICAC est sur les charbons ardents. Elle n’apprécie que moyennement la couverture accordée
par certains médias à un dénouement qui s’est produit dans l’affaire MedPoint… il y a 7 mois.
 
Vendredi, la permission accordée au Dr Kishan Malhotra d’encaisser les Rs 144 millions pour la vente de la clinique MedPoint à l’État, a été diversement commentée. Or, la décision de permettre au gendre du Premier ministre de toucher cet argent remonte à septembre 2014. Le Directeur des poursuites publiques ayant décidé qu’il n’y aurait aucune poursuite contre l’intéressé, l’ICAC n’a pas renouvelé la demande du gel des Rs 144 millions.
 
La clinique rachetée avec des équipements inutilisables à un prix surévalué servira finalement au gouvernement de sir Anerood Jugnauth comme hôpital pour le traitement du cancer. Ce, après de lourds investissements.
 
Les principaux protagonistes de l’affaire ont été soit décorés par la République, ou promus à des
postes de responsabilité au plus haut niveau de l’appareil d’État.
Publicité
Publicité

Ce n’est pas encore la fin de l’affaire MedPoint. La Cour suprême a permis ce jeudi 22 mai au Directeur des poursuites publiques de contester l’acquittement de Pravind Jugnauth devant le Conseil privé. Retour sur cette affaire qui dure depuis 2011.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires