Licenciements à Apollo: le gouvernement prendra-t-il position pour les travailleurs?

Avec le soutien de
Une vague de licenciements a eu lieu à l’hôpital Apollo Bramwell.

Une vague de licenciements déferle sur l’hôpital Apollo Bramwell.

Les employés licenciés de l’hôpital Apollo Bramwell sont-ils sur le point de voir la lumière au bout du tunnel? Les ministres des Finances et du Travail animeront une conférence de presse commune sur la question, à 14 heures, ce vendredi 22 mai. Si le sujet n’a pas été précisé, tout laisse croire qu’il portera sur cette vague de licenciements

Hier déjà, Soodesh Callichurn avait affirmé, suite à une rencontre avec l’administrateur Mushtaq Oosman, que les procédures de licenciement «n’ont pas été respectées» par les administrateurs.

L’administrateur «avait ses raisons»

Il a toutefois précisé que Mushtaq Oosman «avait ses raisons» pour agir de la sorte. Le ministre avait ajouté que le gouvernement s’est donné jusqu’à ce vendredi pour trouver une solution à ce problème, lequel sera d’ailleurs évoqué lors du Conseil des ministres.

Me Dev Ramano, avocat spécialisé sur le droit du travail, explique que l'article 3 de l’Insolvency Act prévoit qu’un administrateur «a le droit de licencier s’il a notifié les travailleurs qu’ils seront renvoyés dans un délai de 21 jours depuis la date de sa nomination». Or, tel n’a pas été le cas pour les employés licenciés du groupe BAI, avance-t-il.

La colère gronde

L’intervention des ministres a lieu dans un contexte tumultueux après les licenciements massifs au sein de plusieurs filiales du groupe BAI, cette semaine. Le syndicaliste Reaz Chuttoo, par exemple, avait affirmé que ces multiples renvois conduiraient à une crise sociale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés