Mouvement patriotique: «Mettre fin au culte de la personnalité», dit Ganoo

Avec le soutien de
Le Mouvement Patriotique a été officiellement lancé ce dimanche 17 mai, à Réduit.

Le Mouvement patriotique a été officiellement lancé, ce dimanche 17 mai, à Réduit.

Un nouveau parti rejoint l’arène politique. Le Mouvement patriotique, créé par des dissidents du MMM, a été officiellement lancé, ce dimanche 17 mai, à l’auditorium Octave Wiehe,  Réduit. Il a pour symbole une rose et pour devise, «nouvelle force pour un nouveau destin».

Le ton a été donné dès le départ par Alan Ganoo: «Nous devons mettre fin au culte de la personnalité dans les partis.» Il n’a ainsi pas manqué de critiquer son ancien leader Paul Bérenger, même s’il affirme que la page est définitivement tournée sur le parti mauve. «Il mène le MMM vers l’abattoir.» Selon lui, un chef de file doit inspirer le respect. «C’est pourquoi le PTr et le MMM sont aujourd’hui finis.»

Quelles sont les priorités du Mouvement patriotique? Pour Alan Ganoo, il importe de rassembler les villes et les villages. Et si le parti ne participera pas aux élections municipales, prévues le 14 juin, «nous veillerons au grain». Alan Ganoo d’ajouter que «nous sommes là pour durer».

«La raison a pris le dessus»

Pour Jean-Claude Barbier, il s’agit d’une journée «historique. Nous relançons la destinée du pays». Il devait affirmer que «nous sommes ici pour des raisons spécifiques». Et revenant sur la démission de plusieurs membres du MMM, il a indiqué que cela «a été difficile de couper les liens mais la raison l’a emporté».

Outre des anciens membres du MMM, des sympathisants du PTr et d’autres partis ont rejoint les rangs du Mouvement patriotique, a déclaré Jean-Claude Barbier. C’est notamment le cas de Malini Poonoosamy, ancienne candidate du Parti justice sociale lors des dernières élections.

Raffick Sorefan a, lui, indiqué que l’une des principales préoccupations du Mouvement patriotique est le law and order face «à la récession qui bat son plein, les crimes, les attouchements sexuels et les agressions perpétrées sur des touristes».

Le parti est par ailleurs présent sur la Toile : nouvelleforce.intnet.mu, son site, a été dévoilé ce dimanche.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires