Chute de la BAI: pas de liberté conditionnelle pour Claudio Feistritzer

Avec le soutien de
Le patron de Bramcom Holding Ltd, filiale de la BAI, a comparu en cour de Curepipe, ce vendredi 15 mai. La police a objecté à sa remise en liberté.

Le patron de Bramcom Holding Ltd, filiale de la BAI, a comparu en cour de Curepipe, ce vendredi 15 mai. La police a objecté à sa remise en liberté.

Trois chefs d’accusation provisoires, à savoir «money laundering», «conspiracy to defraud» et «breach of Companies Act» ont été retenus contre lui. Claudio Feistritzer, Chairman de Bramcom Holding Ltd, filiale de la BAI, a comparu devant le tribunal de Curepipe ce vendredi 15 mai. La police ayant objecté à sa remise en liberté, il sera reconduit en cellule policière. Sa prochaine comparution est prévue le 22 mai. 

Selon la police, Claudio Feistritzer, l’époux d’Adeela Rawat, pourrait manipuler des preuves, interférer avec les témoins ou encore pourrait fuir la justice. Une interdiction de quitter le pays pèse également sur le gendre du grand patron de la BAI.

L’homme de loi Me Yahya Nazroo conteste la décision de la magistrate de ne pas accorder la liberté sous caution à son client. Il a déposé trois motions en ce sens. Celles-ci pourraient être débattues cet après-midi ou demain devant la Bail and Remand Court. L’avocat a également demandé à ce que l’enquêteur chargé de cette affaire présente des dossiers.

«Trous» dans les bilans financiers

Hier, le gendre de Dawood Rawat avait été invité par l’assistant commissaire de police (ACP) Heman Jangi à s’expliquer sur le siphonage massif des fonds de la BA Insurance durant ces dernières années vers les différentes filiales de la BAI. Claudio Feistritzer a aussi été interrogé sur les «trous» dans les bilans financiers d’Iframac et le paiement mensuel d’un Management Fee de Rs 15 millions à ses proches.

Durant les deux heures qu’aura duré son interrogatoire en présence de l’avocat Gavin Glover, l’Autrichien a réclamé son droit au silence. Il avait, par la suite, été placé en détention.

Outre Claudio Feistritzer, les enquêteurs comptent se tourner vers son épouse, Adeela Rawat, la fille cadette de Dawood Rawat. Le Chief Executive Officer d’Iframac Brian Burns, qui est le nouvel époux de Laina Rawat, la benjamine des trois filles du magnat, devrait aussi être interrogé. Le trio était partie prenante de la gestion de la BAI et d’Iframac et son interrogatoire est censé apporter un éclairage sur la santé financière défaillante de ces entités.

Ces trois membres de la famille Rawat sont déjà sous le coup d’une interdiction de quitter le territoire. Leurs biens ainsi que leurs comptes en banque ont été mis sous séquestre. Il y a une semaine, Adeela Rawat s’était d’ailleurs plainte de cette troisième mesure dans un entretien à Weekly. Elle a clamé qu’elle n’avait pas d’argent pour nourrir ses enfants.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires