Congé maternité étendu: l’amendement voté

Avec le soutien de
Lorsque la loi sera promulguée, elle touchera également les salariées qui seront déjà en congé maternité.

Lorsque la loi sera promulguée, elle touchera également les salariées qui seront déjà en congé maternité.

Une promesse électorale de plus tenue. L’Employers Relations Amendment Bill, visant à étendre le congé maternité, a été voté par le Parlement hier, mercredi 13 mai. Celui-ci passera de 12 à 14 semaines. C’est ce qu’a déclaré le ministre du Travail Sudesh Callychurn lors de son discours.
 
«Lorsque cette loi sera proclamée, elle concernera aussi les femmes qui seront déjà en congé», a précisé le ministre. Une loi qui touchera les 207 000 femmes de la force active. Pour Sudesh Callychurn, c’est une promesse électorale de plus qui a été honorée. Dans la foulée, il a fustigé la lenteur de l’ancien régime dans cette affaire.
 
Par ailleurs, Veda Baloomoody, principal intervenant de l’opposition, a souligné l’existence d’une loi concernant le shift system. L’objectif: faire de sorte que l’employée est dispensée de travailler le soir huit semaines avant l’accouchement et encore huit semaines après avoir repris le travail. Toutefois, cette loi, a-t-il fait ressortir, n’a jamais été promulguée par l’ancien gouvernement. Le ministre du Travail a répondu qu’il suivra ce dossier de plus près.

Plaidoyer en faveur du congé paternité

Quant au chef de file du PTr Shakeel Mohamed, il a demandé à Sudesh Callychurn de voir s’il y a moyen de trouver une solution pour que l’État paye une partie de ces congés. Il a également fait un plaidoyer en faveur du congé paternité. Sudesh Callychurn a fait savoir que cette question sera considérée.
 
Shakeel Mohamed s’est aussi intéressé aux fonctionnaires recrutés entre juin et novembre 2014. Il s’est appesanti sur une circulaire demandant le non-renouvellement de leur contrat. Selon lui, dire que ces recrutements sont des cadeaux électoraux n’a aucun sens car la date des élections a été fixée bien après. Au nom de la justice et de l’équité, il a demandé au Premier ministre sir Anerood Jugnauth d’y porter une attention particulière pour mettre fin à cette pratique.
 
À la fin de la séance, le Premier ministre a rendu un vibrant hommage à l’ancien ministre et avocat Suresh Moorba qui est décédé mardi matin. Il a été rejoint par Reza Uteem.

Les cartes à gratter retirées du marché à partir du 1er juillet

Autre projet de loi qui a été amendé hier au Parlement: le Gambling Regulatory Authority Act. La période de sursis est terminée. Les cartes à gratter ne seront plus vendues au-delà du 30 juin de cette année. C’est ce qu’a annoncé Vishnu Lutchmeenaraidoo lors de la présentation du Finance (Miscellaneous Provisions) Bill.
 
Le lendemain de la présentation du Budget, le ministre des Finances avait laissé entendre qu’il allait accorder une période à la compagnie Lottotech pour qu’elle termine la vente de ses cartes à gratter. L’interdiction de la publicité sur les jeux entrera elle aussi en vigueur à partir du 1er juillet. L’augmentation des taxes sur les paris aux courses et au football sera également effective à partir de cette date.
 
Le Finance (Miscellaneous Provisions) Bill vise à apporter des amendements à 53 législations. Reza Uteem, porte-parole du Mouvement militant mauricien, a affirmé que son parti est d’accord avec la grande majorité des mesures du Finance Bill. Il a cependant regretté que le ministre des Finances n’ait pas cru bon de faire circuler des notes explicatives, d’autant plus que ce projet de loi est hautement technique.
 
Par ailleurs, au cours de la clôture des débats sur le Finance (Miscellaneous Provisions) Bill, Vishnu Lutchmeenaraidoo s’est réjoui du fait que les mesures budgétaires ont encouragé l’investissement. «Les indices boursiers le prouvent, argue-t-il. Il y avait un climat d’incertitude après les élections mais les investisseurs recommencent à avoir confiance en nous.»

Projet des smart cities finalisé

Le Grand argentier a aussi affirmé que le projet de création de huit smart cities est finalisé et que le gouvernement bouge vers la création de 15 smart cities. Vishnu Lutchmeenaraidoo a éclairci d’autres points. Concernant les 6 mètres cubes d’eau gratuits, il a déclaré que «si une famille dépasse ce quota, elle paiera la totalité de la somme».
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires