Assirvaden: «Arvin Boolell est toujours avec nous»

Avec le soutien de
Patrick Assirvaden était à la Commission électorale ce mercredi 13 mai en compagnie d'autres membres du PTr pour l'enregistrement du parti pour les élections municipales.

Patrick Assirvaden était à la Commission électorale ce mercredi 13 mai en compagnie d'autres membres du PTr pour l'enregistrement du parti pour les élections municipales.

«Arvin Boolell est un ancien des anciens. C’est un Labour. Il est toujours avec nous.» Réaction de Patrick Assirvaden, président du PTr, ce mercredi 13 mai, après que le porte-parole des rouges a annoncé qu’il renonçait à ce poste. «Je dois rencontrer Arvin Boolell dans la journée», a déclaré Patrick Assirvaden, qui était à la Commission électorale ce matin. Il a ajouté qu’«Arvin Boolell reste un membre du PTr. Il pense à l’intérêt du parti. Nous regardons dans la même direction».

Arvin Boolell a confié à l’express qu’il a rendu son tablier de porte-parole car il n’avait pas suffisamment de latitude pour mener à bien son travail. Des remous ont éclaté à la réunion du comité exécutif du PTr, hier, à l’arrivée inopinée de Navin Ramgoolam. Arvin Boolell a révélé qu’il ignorait que le leader en congé du PTr allait débarquer.

Il a aussi indiqué ne pas être content du désordre causé par des gros bras. Connus pour être des proches de l’ancien Premier ministre, ces derniers se sont massés devant le quartier général du parti, à Port-Louis, exigeant d’avoir accès à la réunion. Ils ont au passage insulté Arvin Boolell.

Quand ce dernier a voulu réclamer l’assistance de la police, Patrick Assirvaden a refusé, prétextant qu’un tel incident serait monté en épingle par la presse. Tandis que Patrick Assirvaden s’est posté devant la porte à l’arrivée de Navin Ramgoolam, les gros bras accompagnés du pandit Suryadeo Sungkur – bénéfi ciaire d’une portion de plage de Trou-aux-Biches – et de son ami Subhas Seeruttun – ex-directeur de la Beach Authority – ont scandé : «Navin nou lérwa. Navin nou leader. Arvin nou pa oulé.»

Avec les incidents d’hier, il est clair, pour lui, «que tout avait été prémédité». Il déplore que Navin Ramgoolam ait décidé de revoir la liste des candidats aux municipales alors que c’est lui qui avait eu la responsabilité de la préparer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires