Élections municipales : ces promesses non tenues

Avec le soutien de

Plusieurs promesses électorales avaient été faites lors des élections municipales de décembre 2012. Plus de deux ans après, quel bilan pour les administrations sortantes ? Si certaines villes ont pu résoudre quelques problèmes, d’autres non. Cependant, les élus sont unanimes à dire que le temps leur fait défaut.

Beau-Bassin–Rose-Hill

La mairie a déjà enclenché les procédures pour la deuxième phase de la rénovation du Plaza.

Plusieurs projets à l’agenda des élus des villes sœurs. Notamment le relooking de la Place Margéot. Ce projet, affirme le maire Philippe Boudou, est au stade de planification. Quid de la rénovation d’Arab Town et du marché de Rose-Hill ?

Certes, le projet a pris du retard, concède Philippe Boudou. Mais, insiste-t-il, les travaux auraient été achevés à la fin du mandat des élus.

Quant à la rénovation du Plaza, le premier magistrat des villes sœurs annonce que des procédures sont en cours pour la deuxième phase. Un appel d’offres a été lancé, précise-t-il. Selon Philipe Boudou, les travaux devraient débuter sous peu.

La mairie a aussi acheté 30 000 poubelles. Celles-ci seront vraisemblablement distribuées après les élections municipales.

Curepipe

La mairie a reçu plusieurs propositions suivant l’appel d’offres lancé pour la rénovation de l’hôtel de ville.

Un recensement des bâtiments délabrés à Curepipe a démarré. Suivant lequel des mesures appropriées seront prises. Car pour le maire Ananda Rajoo, en poste depuis le début de l’année, ce problème doit être réglé autrement que par des sanctions.

Bâtiments délabrés et terrains en friche = prolifération des rats. Conscient de la situation, Ananda Rajoo a créé, depuis trois semaines, une Integrated Pest Management Unit sous la responsabilité d’un inspecteur sanitaire.

Depuis, une campagne systématique de dératisation a débuté à travers la ville. Et pour accompagner cette mesure, la population de Curepipe est appelée à se débarrasser de tout objet encombrant.

De plus, une campagne pour la protection de l’environnement a débuté. Deux poubelles pour le tri sélectif seront octroyées à chaque foyer.

Quid de l’hôtel de ville ? Suivant un appel d’offres pour la rénovation du bâtiment, la mairie a reçu plusieurs propositions ; elle les étudie actuellement. Les travaux débuteront bientôt, soutient Ananda Rajoo.

Port-Louis

La mairie n’a toujours pas résolu le problème de relogement des marchands ambulants.

Les marchands ambulants restent une épine pour la municipalité de Port-Louis. Jusqu’ici, aucune administration, de quelque bord politique qu’elle soit, n’a pu régler ce problème. Un conseiller soutient que lorsque la nouvelle équipe a pris le pouvoir, elle a voulu poursuivre les mesures que l’ancienne avait entamées. Il était prévu que les marchands ambulants soient relogés dans deux sites spécialement aménagés pour eux. Sauf que l’ancien gouvernement a dessaisi la mairie de ce dossier. Depuis, le statu quo perdure.

Autre dossier qui stagne : la rénovation du théâtre de Port-Louis. Pourtant, plusieurs promesses ont été faites au fil des années. Force est de constater qu’elles sont demeurées des effets d’annonce.

Malgré ces deux «échecs», les élus de la capitale se vantent de plusieurs réalisations «qui ont amélioré le quotidien des citadins». De citer la construction de drains, d’infrastructures sportives et d’un complexe administratif et commercial à Plaine-Verte. Sans compter la distribution de 35 000 poubelles, rappellent-ils.

Quatre-Bornes

Le projet de métro léger aurait retardé la rénovation du marché de Quatre-Bornes.

Le projet de rénovation du marché de Quatre-Bornes ne date pas d’hier. Les marchands travaillent dans des conditions déplorables. Pour l’ancien maire Danen Beemadoo, c’est le projet de métro léger qui a retardé les travaux. En revanche, fait-il ressortir, la mairie a réussi à construire un marché «régional». Trois autres devraient prochainement sortir de terre.

Par ailleurs, la mairie a fait l’acquisition de 13 000 ampoules à LED. Les lampadaires de la ville en seront bientôt dotés. Autres réalisations : la rénovation de la Newton House, qui sera bientôt mise en location. Il faut ajouter à cela l’achat de camions pour les services de voirie.

Vacoas–Phœnix

La rénovation du marché de Vacoas est une des réalisations du maire Sunil Parbutteea.

La construction d’une piscine municipale ne se fera pas de sitôt. Encore moins l’aménagement d’une déchetterie municipale et d’un centre de compostage. «Le temps nous fait défaut», avance le maire Sunil Parbutteea. Il fait valoir que le projet tient toujours.

Entre-temps, au chapitre de ses réalisations, Sunil Parbutteea cite la rénovation du marché de la ville et la construction d’un espace sportif à Petit-Camp. Celui-ci comprend un terrain de football, une piste de jogging et un jardin d’enfants. Le conseiller municipal ajoute que plusieurs terrains, avec des pistes synthétiques pour la pratique du mini-foot, ont été aménagés dans divers quartiers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires