Affaire Bramer Property Fund: caution de Rs 50 000 pour Jaya Allock

Avec le soutien de
Après son arrestation hier, le CEO de Bramer Asset Management a obtenu la liberté provisoire après sa comparution en cour ce vendredi 8 mai.

Après son arrestation hier, la CEO de Bramer Asset Management a obtenu la liberté provisoire après sa comparution en cour ce vendredi 8 mai.

Elle a dû fournir une caution de Rs 50 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 500 000. Jaya Allock, Chief Executive Officer (CEO) de la Bramer Asset Management, a comparu devant le tribunal de Rose-Hill, ce vendredi 8 mai. Arrêtée puis libérée sur parole dans le cadre de l’affaire BAI-Bramer Bank, une charge de «conspiracy to defraud» avait été retenue contre elle. Toutefois, à sa sortie de cour, elle s’est rendue aux Casernes centrales où se poursuivra son interrogatoire.
 
Il est reproché à Jaya Allock d’avoir comploté dans le but d’arnaquer les clients de son employeur et d’avoir vendu le 11e palier et un espace bureau au rez-de-chaussée de la Bramer House. Or ces deux lots ont été construits grâce aux «bonds» des clients du Bramer Property Fund (BPF), filiale de Bramer Asset Management.

Libérée sur parole

Lors de son interrogatoire hier, Jaya Allock a expliqué comment elle a pu dire, dans une lettre transmise au PMO, qu’Ottoman Capital Ltd (OCL), allait acheter ces deux lots alors que celle-ci n’avait pas encore été incorporée. 
 
Bramer Asset Management, qui est une des nombreuses filiales du groupe BAI de Dawood Rawat, gère des investissements évalués à Rs 6 milliards. Quatre fonds d’investissements étaient à la disposition des clients: ALEEF, Bramer Property Fund, Emerging Africa Bond Fund et Hennessy Investment Trust, moyennant un taux d'intérêt allant jusqu’à 6,5 %.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires