Pacquiao-Mayweather: l'attente avant le choc du "combat du siècle"

Avec le soutien de

Que représente une petite journée d'attente quand le monde entier a espéré pendant cinq ans l'affrontement des deux meilleurs boxeurs de leur génération?
 
Comment passer le temps avant de monter sur le ring pour le combat le plus important de sa carrière?
George Foreman, ancienne terreur de lourds et adversaire de Mohamed Ali lors d'un mythique "combat du siècle" à Kinshasa en 1974, le sait trop bien: "Vous vous sentez seuls au monde, ce sont les heures les plus solitaires de toute votre existence", affirme "Big George".
 
Comme si l'enjeu sportif -les titres WBC, WBA et WBO des welters (entre 63,5 et 67 kg) et l'incroyable invincibilité en 47 combats de Mayweather- n'était pas suffisant, le Philippin et l'Américain sont attendus comme jamais auparavant.
 
Par 16.800 personnes dans la salle du MGM Grand dont certains ont déboursé des dizaines de milliers de dollars.
 
 
Présentation du "combat du siècle" Mayweather-Pacquiao pour le titre mondial des welters
 
Par 150.000 à 200.000 personnes venues à Las Vegas, capitale mondiale du jeu, pour vivre au plus près un événement historique.
 
Par des dizaines de millions de téléspectateurs, rien qu'aux Etats-Unis et au Canada, qui ont payé entre 90 et 100 dollars (!) pour une heure et demie de boxe.
 
Par tout un peuple pour Pacquiao, demi-dieu aux Philippines où il est à la fois héros national, star du sport, première fortune du pays, député, chanteur et prédicateur.
 
Ils ont déjà eu un aperçu de la ferveur qu'ils suscitent lors de la traditionnelle pesée vendredi à laquelle ont assisté 10.000 spectateurs qui avaient déboursé 10 dollars.
 
Dans une ambiance survoltée, ils sont passés l'un après l'autre sur la balance pour vérifier qu'il "faisait le poids", dans le jargon de la boxe, avant un face à face d'une minute pour les caméras de télévision.
 
- 400 millions de dollars -
 
Floyd Mayweather sur la balance le 1er mai à Las Vegas
 
"Pacquiao vs Mayweather, the Fight of the Century" est peut-être un "combat du siècle" qui n'a pas la portée historique du duel entre l'Américain Joe Louis et l'Allemand Max Schmeling en 1938 en pleine montée de la menace nazie, le prestige de la trilogie "Ali-Frazier" dans les années 1970 ou encore le parfum sulfureux de la grande époque de Mike Tyson dans les années 1990.
 
Mais il n'en donne pas moins le tournis.
 
Déjà riches à millions, Pacquiao et Mayweather vont doubler chacun leur fortune personnelle en une seule soirée, en touchant respectivement un minimum de 80 et 120 millions de dollars.
 
Leur combat va battre tous les records: les recettes pourraient dépasser 400 millions de dollars, dont 300 millions pour les chaînes de télévision HBO et Showtime, et 74 millions grâce à la billetterie, sans compter les sponsors comme cette bière mexicaine qui a mis sur la table 5,6 millions de dollars pour que son nom apparaisse autour du ring.
 
C'est aussi, et surtout, l'affrontement de deux phénomènes du "noble art" au style et au caractère opposés, qui ont vécu, adolescent, dans la pauvreté avant de faire fortune à la force de leurs poings.
 
A droite, Emmanuel, dit "Manny", Pacquiao. Le Philippin de 36 ans, au style de boxe spectaculaire et parfois risqué, est le seul dans l'histoire à avoir remporté des titres dans huit catégories de poids différentes.
 
- 50 Cents et Justin Bieber -
 
Il a connu la défaite (cinq dont deux consécutifs en 2012, deux nu
 
Mais "Pac-Man" a remis de l'ordre dans sa vie et sa carrière après sa conversion à l'évangélisme: "Je tire ma force de Dieu", répète-t-il.
 
A gauche, Floyd Mayweather Junior. A 38 ans, il veut finir sa carrière, fin 2015, sans jamais avoir connu la défaite.
Avec ses contres, sa rapidité d'action et de déplacement, "Money" (argent) ou "Pretty Boy" (beau gosse) a les faveurs des observateurs, mais pas des parieurs (60% voient un succès de Pacquiao) ni des anciennes gloires comme Mike Tyson ou George Foreman qui aimeraient le voir mordre la poussière.
 
Mayweather ne fait rien pour se faire aimer: l'ami des stars du rap 50 Cents et Justin Bieber affiche son incroyable richesse sur les réseaux sociaux où il pose avec des piles de dollars, montre ses bijoux en or "bling bling", ses somptueuses villas, sa collection de voitures et même l'indispensable jet-privé.
 
Il a aussi fait de la prison pour avoir frappé la mère de trois de ses enfants, l'une de ses cinq condamnations pour violences.
 
Pour lui, l'issue du combat ne fait pas de doute: "Je suis le meilleur boxeur de l'histoire, plus grand que Mohamed Ali".
 
Mais il ne suffira pas de gagner: il faudra pour l'un ou l'autre s'imposer avec flamboyance. En la matière, un ultime chiffre n'incite pas à l'optimisme: la dernière victoire par KO de l'un des deux remonte à presque quatre ans, en septembre 2011.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires