BAI : «Les investisseurs du Super Cash Back Gold sont des victimes», dit SAJ

Avec le soutien de
Les détenteurs d’une police d’assurance Super Cash Back Gold récupéreront au moins une partie de leur argent avant le 30 juin, a promis SAJ.

Les détenteurs d’une police d’assurance Super Cash Back Gold récupéreront au moins une partie de leur argent avant le 30 juin, a promis SAJ.

Ils récupéreront au moins une partie de leurs investissements, mais ne toucheront aucun intérêt. Les détenteurs de la police d’assurance Super Cash Back Gold (SCBG) à la BAI n’ont pas été oubliés par l’Etat, a assuré sir Anerood Jugnauth ce vendredi 24 avril. Il animait une conférence de presse en compagnie des ministres des Finances et de la Bonne gouvernance.
 
Le Premier ministre a annoncé les mesures qui seront mises en place pour venir en aide aux «victimes du Ponzi Scheme de la BAI». Ces dernières, soutient-il, ont investi dans le SCBG de «bonne foi». «Il est vrai qu’elles ont été tentées par de gros intérêts, mais les seuls responsables sont les arnaqueurs et ceux qui ont fermé les yeux», a indiqué le chef du gouvernement.
 

Deux poids, deux mesures

Par conséquent, les policy holders ayant investi moins de Rs 500 000 se verront rembourser la totalité de leur capital, sans les intérêts, avant le 15 mai. Un peu plus de 8 000 des 14 570 détenteurs de ce plan d’assurance sont concernés.
 
La seconde catégorie concerne les personnes ayant investi plus de Rs 500 000. Elles obtiendront une somme de Rs 500 000 avant le 30 juin, a promis le Premier ministre. De plus, l’Etat mettra en place un National Property Fund, dont l’administrateur aura pour mission de recouvrer autant d’assets que possible de l’empire BAI. Le capital de ces investisseurs sera «converti en debentures» issus par cette nouvelle institution, a précisé SAJ. 
 
Le gouvernement déboursera Rs 2,5 milliards pour la première catégorie d’investisseurs identifiés, et Rs 3,9 milliards pour la seconde. Le gouvernement devra donc trouver un total de Rs 6,4 milliards avant l’expiration des délais fixés. Ce sont les transferts des avoirs de la BAI et de la Bramer vers la National Insurance Company et la National Commercial Bank qui permettront ces remboursements, a précisé SAJ.  

Un «super-administrateur» sera nommé

L’Etat compte par ailleurs sortir un nouvel as de sa manche pour résoudre le conflit opposant les conservators Oosman et Bonieux et l’administrateur Sattar Hajee Abdoula. L’Insurance Act sera modifiée pour faire en sorte que, dans de tels cas, un Special Administrator puisse être nommé pour gérer les biens des compagnies concernées. Ce Special Administrator aura autorité sur les conservators et l’administrateur, a expliqué Roshi Bhadain. A l’entendre, il se pourrait que la nouvelle législation soit présentée incessamment au Parlement.
Publicité
Publicité

Le coup de grâce a été donné à 00 h 45, vendredi 3 avril. Dans un communiqué, la Banque de Maurice  indique que le permis d’opération de la Bramer Bank est suspendu pour non-respect des pratiques bancaires, entre autres. Depuis, les conférences de presse se sont enchaînées et les questions n'ont cessé de surgir. Zoom sur cette affaire présentée comme une crise sans précédent pour le pays par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires