Démissions au MMM: «Le vase a débordé», dit Ganoo

Avec le soutien de
Alan Ganoo a expliqué ce jeudi 23 avril les raisons qui l’ont poussé é démissionné du MMM. Il était entouré d’autres démissionnaires.

Alan Ganoo a expliqué, ce jeudi 23 avril, les raisons qui l’ont poussé à démissionner du MMM. Il était entouré d’autres membres ayant pris la porte de sortie .

«Personne ne peut nier la contribution du MMM à l’avancement du pays. Mais au fil des années, le MMM a dévié. Il a oublié ses valeurs et ses principes.» Face à la presse, ce jeudi 23 avril, à Port-Louis, Alan Ganoo a expliqué les raisons qui l’ont poussé à démissionner des instances du parti.

Il était entouré d’Atma Bumma et de Kavi Ramano qui ont également claqué la porte la porte du MMM. D’autres démissionnaires, comme Joe Lesjongard, Raffick Sorefan, Lysie Ribot et Jean-Claude Barbier, ainsi que des militants étaient également présents lors de cette rencontre avec la presse.

«Le vase a débordé», a soutenu Alan Ganoo, qui se dit victime d’une «injustice». L’ancien président des Mauves a notamment été blâmé pour la cuisante défaite électorale subie par son parti, alors en alliance avec le PTr. Alliance dont il a été le principal négociateur.

«Je n’ai fait que suivre les directives du parti», martèle encore une fois Alan Ganoo. Il maintient que la «condition fondamentale» de cette alliance rouge-mauve a été l'offre de prime ministership à  Paul Bérenger pendant cinq ans.

Tout en se disant «triste de ce qui est arrivé», il a vivement critiqué le leadership de Paul Bérenger. «Le MMM fonctionne selon le bon vouloir d’un homme. Alors qu’auparavant il y avait une intelligence collégiale, le parti est aujourd’hui devenu l’outil d’un seul homme», a-t-il fait valoir.

Ce qui l’a également fait sortir de ses gonds: le «sursis» que lui a accordé Paul Bérenger. Ce dernier avait déclaré, le mardi 21 avril, que la situation sera examinée de nouveau, samedi, lors de la prochaine réunion du comité central. «C’est comme si j’étais en liberté conditionnelle.»

«Un parti avec un leadership éclairé, compétent»

La suite logique, a souligné Alan Ganoo, est la réflexion autour de la création d’un nouveau parti. «Ce sera un parti moderne, ouvert, démocratique, avec un leadership éclairé, compétent et sans arrogance. Avec des personnes qui ont des émotions.»

Kavi Ramano a, lui, affirmé qu’il n’est «pas là pour régler des comptes». Il affirme ainsi que «nous sommes tournés vers l’avenir». Quant à Atma Bumma, il a fait ressortir que «c’est dramatique qu’un parti qui a transformé la société en soit arrivé là». Il devait dénoncer l’absence de remise en question au MMM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires