Disparition de Maëva, 13 ans: la police sur la piste d'un habitant de Curepipe

Avec le soutien de
Maëva Sakaoury n’est pas rentrée à son domicile après l’école, à Eau-Coulée, ce lundi 20 avril.

Maëva Sakaoury n’est pas rentrée à la maison après l’école, à Eau-Coulée, ce lundi 20 avril.

Elle avait été grondée par sa mère parce qu’elle s’était teint les cheveux en blond, ce dimanche 19 avril. Et, le lendemain, Maëva Sakaoury, élève de Form III à la Belle-Rose SSS, n’est pas rentrée à la maison, à Eau-Coulée. Sa mère Isabelle a signalé sa disparition à la police. La dernière fois qu’elle a été vue, elle portait son uniforme d’école. Les enquêteurs sont sur la piste d’un habitant des Casernes, à Curepipe.

Isabelle Sakaoury soupçonne que sa fille a fait une fugue et qu’elle se trouve chez son petit ami. D’autant plus qu’elle en avait fait une tentative il y a à peine quelques jours.

Maeva a quitté le domicile fâchée

C’est en rentrant à la maison, vers 16 h 30, ce lundi 20 avril, qu’Isabelle a constaté que sa fille n’était toujours pas rentrée. Elle raconte que le matin, la jeune fille a quitté le domicile peu avant sept heures pour se rendre au collège et qu’elle avait l'air si fâchée qu’elle n’a même pas pris son petit déjeuner. «Je lui avais demandé de recolorer ses cheveux. Elle ne m’a pas écoutée», avance Isabelle.

La mère de famille indique qu’elle a d’abord cherché sa fille dans le voisinage, en vain. Elle s’est alors tournée vers des proches ainsi que les amis de Maëva. Mais toujours pas de renseignements sur la jeune fille.

Une disparition qui n’est pas sans rappeler celle du mercredi 15 avril, quand l’adolescente avait tenté de faire une fugue. C’est à sa sortie du travail qu’Isabelle a alerté les policiers de la disparition de sa fille. Cette dernière a été retrouvée peu après, à Castel, chez une connaissance. «Elle m’avait dit qu’elle s’était rendue là-bas car elle n’avait pas de ‘role’», soutient cette mère de famille.

«Elle a traversé une période difficile récemment»

Du reste, poursuit-elle, «ces derniers temps, elle rentrait souvent tard à la maison. Elle me disait qu’elle passait du temps avec ses copines sans se rendre compte que les heures passaient».

Pour Isabelle, sa fille serait en pleine crise d’adolescence. «Elle a traversé une période difficile récemment. Son père est décédé en décembre et elle l’accepte difficilement.» Cette mère de famille n’a qu’un souhait : que sa fille rentre enfin à la maison. «Ma porte sera toujours ouverte pour elle. C’est ma fille et je l’aime.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires