MMM: Ramano et Bumma suspendus, un nouveau parti en formation?

Avec le soutien de
Paul Bérenger a annoncé la suspension de Kavi Ramano et Atma Bumma lors d’un point de presse après la réunion du comité central le mardi 21 avril.

Paul Bérenger a annoncé la suspension de Kavi Ramano et Atma Bumma lors d’un point de presse après la réunion du comité central le mardi 21 avril.

La sanction est sans appel. Kavi Ramano et Atma Bumma ont tous deux été suspendus du bureau politique du Mouvement militant mauricien (MMM) le mardi 21 avril. Paul Bérenger l’a annoncé lors d’un point de presse après la réunion du comité central de son parti. Toutefois, aucune sanction n’a été prise contre le président du parti, Alan Ganoo, qui était également dans le viseur du leader des mauves.
 
Si cette décision était attendue, le groupe s’était préparé à cette éventualité. «Kavi Ramano, Atma Bumma et Alan Ganoo travaillent sur un plan d’action ensemble et leur démission ne saurait tarder», selon une source mauve. Des discussions sont en cours avec la menace de la formation d’un nouveau parti politique avec d’autres dissidents du MMM, Raffick Sorefan, Joe Lesjongard et Jean-Claude Barbier, ajoute-t-elle.

«La motion a changé?»

Sollicité par l’express, Atma Bumma indique qu’il s’attendait à cette mesure vu que le bureau politique l’avait déjà avalisée à main levée. «Je ne suis pas surpris de la décision du comité central. En ce qui concerne la déclaration de Paul Bérenger, je ne comprends pas en quoi nos déclarations à la presse étaient blessantes pour le parti. Il n’avait pas parlé de sanction à cause d’un complot? La motion a changé?»
 
Kavi Ramano, député de la circonscription n°18 est, lui, surpris de la décision du leader. «C’est injuste et révoltant qu’il ait recommandé notre suspension. Je suis actuellement en consultation avec les militants de ma circonscription pour décider de la marche à suivre.»
 
Lors d’une conférence de presse samedi, Paul Bérenger a affirmé que des dirigeants mauves complotaient dans le but de lui ravir sa position de leader de l’opposition. Kavi Ramano et Atma Bumma ont jusqu’à samedi pour s’expliquer devant le comité central. Mardi, Paul Bérenger a indiqué que la situation sera examinée de nouveau samedi à la prochaine réunion du comité central.

«Bérenger n’accepte pas vraiment Steeve Obeegadoo»

Steeve Obeegadoo, ancien secrétaire général du parti, qui était jusqu’à récemment associé à Atma Bumma, Kavi Ramano et Alan Ganoo, n’a pas été suspendu. La raison évoquée serait qu’il n’a pas manqué de respect  aux instances du parti, ayant été présent aux réunions du bureau politique.
 
Paul Bérenger a déclaré que l’ancien ministre de l’Éducation s’est vu offrir la possibilité de soumettre un document concernant la réorganisation du parti. Il sera à la tête d’une instance chargée de réformer le MMM selon une source du bureau politique.
 
Quant à Alan Ganoo, on indique que ce dernier est encore récupérable. «Bérenger n’accepte pas vraiment Steeve Obeegadoo mais il a voulu diviser leur groupe. Il ne souhaite pas perdre Obeegadoo et Ganoo mais il veut les séparer des autres.» Le leader du MMM et Steeve Obeegadoo se sont rencontrés lundi avant la réunion du bureau politique pour tenter de briser la glace et désamorcer la crise qui s’annonçait.
 
Alan Ganoo reste un gros point d’interrogation et joue aux abonnés absents, ne répondant pas aux appels de Paul Bérenger. «Il y avait une tension entre Steeve Obeegadoo et Alan Ganoo concernant la possibilité de former un nouveau parti, surtout en ce qui concerne le leadership.»
 
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires