Sanctions contre des Mauves: «Je n'exclus pas Ganoo de ma décision», dit Bérenger

Avec le soutien de
Paul Bérenger est convaincu que des dirigeants militants veulent lui prendre son poste de leader de l’opposition.

Paul Bérenger est convaincu que des dirigeants militants veulent lui prendre son poste de leader de l’opposition.

La machine est en marche et des changements sont attendus à la direction du Mouvement militant mauricien (MMM), le mardi 21 avril. Quatre membres du bureau politique sont sur la sellette après que le leader du parti a annoncé samedi qu’il prendrait une décision sur le sort de certains dirigeants mauves lors de la réunion du comité central. Paul Bérenger a avancé que ces dirigeants complotaient pour lui ravir son poste de chef de file de l’opposition.

«Je suis resté vague en ce qui concerne la participation d’Alan Ganoo dans le groupe de ceux qui veulent prendre le poste de leader de l’opposition mais je ne l’exclus pas dans la décision que je prendrai», révèle le leader du MMM Paul Bérenger.

Steeve Obeegadoo, Kavi Ramano, Atma Bumma et Alan Ganoo sont concernés par cette décision. «Quand on parle de sanction, il s’agit là de suspension du parti pour quelques mois ou même de radiation à vie du parti», indique une source proche de la direction du MMM.

«Ce sera un choc»

Selon cette source, ces sanctions seront aussi un test afin de définir qui sont ceux qui veulent renverser Paul Bérenger et qui sont ceux qui sont contre. «Ce sera un choc afin que la rébellion ne se généralise pas ; Paul Bérenger en a marre à présent » de cette situation.

Pourtant, selon un des membres de ce groupe de quatre, un membre de la direction aurait pris contact pour indiquer qu’il n’y aurait aucune sanction.

Atma Bumma, pour sa part, dit tenir régulièrement des réunions avec Steeve Obeegadoo, Alan Ganoo et Kavi Ramano. «Il y a aussi une ligne de communication avec les démissionnaires du parti, Joe Lesjongard et Raffick Sorefan. Ils ont été élus à deux reprises dernièrement et on ne peut pas les dénigrer, ils méritent d’être considérés

Actuellement, le groupe réfléchit à l’action politique à prendre afin de rassembler les militants. «Quand Paul Bérenger dit qu’il y a un complot pour lui ravir sa position de leader de l’opposition, c’est du bluff car numériquement, avec deux députés de moins, le MMM reste majoritaire dans l’opposition et il ne perd donc pas sa place», remarque Atma Bumma.

«Pas le bon moment»

Selon lui, si les sanctions arrivent maintenant, ce n’est qu’une question de stratégie de sa part. «Il aurait pu sanctionner Steeve Obeegadoo et Kavi Ramano qui se sont exprimés ouvertement plus tôt. Mais il ne l’a pas fait car ce n’était pas pour lui  le bon moment. Là, plusieurs sont rentrés dans les rangs, donc Bérenger peut aller de l’avant avec des sanctions

En ce qui concerne Alan Ganoo, la perception est que le leader des Mauves compte l’épargner dans sa décision. «Alan Ganoo est une force tranquille et il est populaire. Toutefois, Paul Bérenger l’a humilié plusieurs fois : en indiquant qu’il est responsable de l’alliance avec les Rouges ou encore en le mettant à l’écart alors que Ganoo l’a même remplacé quand il était malade», fait valoir une source proche du député de la circonscription n°14.

Selon elle, Alan Ganoo a déjà pris une décision mais attend celle, finale, de Paul Bérenger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires