Téléphonie: Le SMS se meurt lentement

Avec le soutien de
Alors que le nombre de SMS échangés à Maurice a chuté de manière plus que drastique, les conversations téléphoniques sont de plus en plus courtes.

Alors que le nombre de SMS échangés à Maurice a chuté de manière plus que drastique, les conversations téléphoniques sont de plus en plus courtes.

Le SMS est déjà une relique du passé pour beaucoup de Mauriciens. En 2014, la population a envoyé 130 millions de SMS de moins qu’en 2013, où 1,85 milliard de messages téléphoniques avaient été échangés. L’observatoire des Technologies de l’information et de la communication, qui tombe sous la tutelle de l’Information Communication and Technologies Authority (ICTA), vient tout juste de dévoiler ces chiffres étonnants.

Les choses se corsent en effet pour le SMS, puisque les abonnés à Internet sur les forfaits mobiles sont de plus en plus nombreux. Leur nombre en 2014 a augmenté de 118 400. Ils sont un total de 549 000 en comparaison de 513 900 l’année précédente, soit une hausse de 35 100.

L’explication de ce déclin irréversible du loyal SMS Désormais, les utilisateurs de Smartphones sont plus enclins à utiliser Skype, WhatsApp, Viber, entre autres applis, pour converser et échanger des messages avec leurs correspondants.

Encore cher à 60 sous

Soulignons que cette chute du nombre de messages échangés intervient malgré l’introduction des forfaits bloqués avec SMS gratuits. Par ailleurs, même avec l’abolition de la taxe de dix sous, le SMS reste encore cher à 60 sous. Ainsi, pour converser, il vaut mieux utiliser les services de messagerie instantanée, avec un forfait mobile valide d’un jour ou d’une semaine.

Un autre fait intéressant : le taux de pénétration mobile est en hausse de 9,2 % et a atteint 130,93 %. Hausse qui s’explique par le fait que le Mauricien possède désormais plus d’un téléphone portable, voire plus de deux. Il y a eu aussi plusieurs achats de Smartphones avec des opérations d’échange d’opérateurs mobiles. Ces derniers poussent leurs abonnés à migrer de la 2G à la 3G.

Le taux de pénétration d’Internet a approché les 60 % en 2014, passant de 58,5 % en 2013. Sur les 735 000 abonnés à Internet, 75 % utilisent des réseaux mobiles, et 25 % l’ADSL. De même, pour le très haut débit, 69 % des 579 000 abonnés proviennent des réseaux mobiles et le reste, du réseau fixe. Ces chiffres traduisent que le mobile est le moyen de prédilection des Mauriciens pour utiliser l’Internet.

Moins d’appels téléphoniques

Fait encore plus surprenant : les Mauriciens utilisent moins le téléphone pour appeler un correspondant du réseau mobile. Par comparaison à 2013, ils ont conversé durant 169 millions de minutes en moins pendant l’année dernière, le nombre d’appels ayant chuté de 2,329 milliards à 2,16 milliards. Le temps de conversation moyen par appel est également en baisse.

L’observatoire est d’avis que Viber, Skype et WhatsApp sont de plus en plus utilisés pour communiquer plus rapidement. D’ailleurs, le recours à ces applis intervient lorsqu’un accès au réseau Wi-Fi est disponible. Mais la réduction du nombre de minutes passées au téléphone n’a pas empêché les Mauriciens de souscrire à une ligne fixe pour leurs communications, ou simplement pour avoir un accès Internet de type ADSL.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires