Disparition d’Eleana: les hypothèses se multiplient

Avec le soutien de
Des battues sont organisées dans la région de Curepipe pour retrouver Eleana. Pour sa mère (en médaillon), l’enfant a été kidnappée. © DEVIND JHUNDOO

Des battues sont organisées dans la région de Curepipe pour retrouver Eleana. Sa mère (en médaillon) est d'avis que l’enfant a été kidnappée. © DEVIND JHUNDOO

Depuis la disparition de la petite Eleana Gentil, les hypothèses se multiplient pour tenter d’expliquer comment la jeune fille a pu disparaître d'une fête familiale sans laisser de traces. A-t-elle fugué, comme le pensent certains ? Ou a-t-elle été kidnappée, comme l’affirme sa mère ?

Des personnes affirment l’avoir aperçue dans un centre commercial à Helvétia, à Saint-Pierre, samedi, aux alentours de 8 h 30. Selon ces témoins, elle était vêtue d’un short en jeans et d’un pull rouge, et paraissait effrayée.

Les partisans de la théorie de la fugue soulignent également qu’une cousine d’Eleana âgée de 14 ans avait elle aussi disparu. C’est en cherchant Eleana que les policiers sont tombés par hasard sur la cousine à Flacq, 13 jours après sa disparition. La jeune fille allègue avoir été violée par cinq individus.

Selon une thèse de la police, il se pourrait que ces deux filles aient fugué. Toutefois, interrogée, la cousine a déclaré tout ignorer de la disparition d’Eleana.

La famille reste cependant convaincue que l’enfant a été kidnappée. Selon Mirella Gentil, la mère de l’écolière, il y avait des gens louches à la fête organisée par la tante d’Eleana.

Un proche avance aussi que le jour de la disparition, le père et les grands-parents paternels de la fille lui ont rendu visite.«Depuis, ils n’ont pas donné signe de vie. Quand nous les avons appelés, ils nous ont dit‘demerde zot’», souligne notre interlocuteur.

Aucune piste inexplorée

À cité Anouska, des volontaires se sont regroupés pour aider la famille de la disparue. De leur côté, les enquêteurs de Curepipe ne laissent aucune piste inexplorée. Ils ratissent la région pour retrouver l’enfant et ont étendu les recherches sur tout le pays.

Des chiens renifleurs, le Groupe d’intervention de la police mauricienne, la Special Mobile Force, la Criminal Investigation Division et la Special Supporting Unit ont également été mobilisés.

Dans la famille de l’écolière, on s’interdit de céder au désespoir. «Ceux qui ont kidnappé Eleana, rendez-la nous. Si vous avez peur, déposez- la sur la route principale, elle saura comment faire pour rentrer à la maison», lance le grand-père maternel de la fille, Michel Perrine.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires