[Vidéo] Bhadain: «BAI est aujourd’hui le plus grand Ponzi scheme de l’île Maurice»

Avec le soutien de
Roshi Badhain est en possession d’un document dans lequel la Bramer Bank consent un prêt d’une valeur de Rs 40 millions, garanti par la BA Insurance, à l’ex-PM, Navin Ramgollam.

Roshi Bhadain est en possession d’un document dans lequel la Bramer Bank a consenti un prêt de Rs 40 millions, garanti par la BA Insurance, à l’ex-PM Navin Ramgoolam. 

Le détournement allégué de Rs 8,5 milliards provenant des différentes filiales du groupe par le clan Rawat sous forme de management fees ne serait pas un cas isolé. Lors d’une conférence de presse hier, lundi 13 avril, le ministre des Services financiers et de la Bonne gouvernance a énuméré d’autres cas prouvant que le groupe British American Investment  avait bien mis en place un Ponzi Scheme. Selon Roshi Bhadain, «une centaine de compagnies qui se cachent sous l’entité de la BAI ont été acquises avec l’argent des détenteurs de polices d’assurance notamment  la Super cash back gold.»
 

Les compagnies s’octroyaient des prêts entre elles

Le ministre a indiqué que, le Bramer Property Fund, qui est aussi financé par les clients de BA Insurance, a également  fait un virement  totalisant  15 millions de dollars américains, soit près de Rs 500 millions, à la société Klad sous forme de prêts. Chacune des filiales de la BAI s’octroyait des prêts entre elles et elles ne dépendaient au final que de l’argent investi par les clients de BA Insurance. Yukondale – le pôle média de la BAI – et Logendale  ont, eux, placé Rs 79 millions au sein de la Global Capital Plc à Malte. Laquelle a investi dans l’achat d’un château en Italie pour Rs 400 millions alors qu’un rapport l’évalue à Rs 120 millions de moins.

Prêt de Rs 40 millions

Il y a mieux : l’argent des assurés a aussi servi à financer l’achat du campement privé de l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam, à Roches-Noires. Un prêt de Rs 40 millions lui a été accordé, le 15 décembre 2010, par la Bramer Bank après qu’il a obtenu une «garantie» de BA Insurance. À hier, insiste Roshi Bhadain, le capital de Rs 40 millions n’a pas encore été remboursé.
 
D’autre part, poursuit le ministre, les assurés ont aussi servi à financer des appartements Diplomat Gardens, à Floréal, où des proches de Dawood Rawat et de Nandanee Soornack, l’amie intime du leader du PTr, résident. Roshi Bhadain conclut aussi que le fonctionnement de BA Insurance englobe les cinq éléments énoncés par la Stock Exchange Commission des États-Unis pour qualifier un «Ponzi Scheme». Il sous-entend, par ailleurs, que la proximité de la BAI avec l’ex-chef de gouvernement a aidé celle-ci à étendre son influence dans l’économie mauricienne. Avec la taxe imposée sur les intérêts bancaires en 2007, le plan Super Cash Back Gold a explosé. De 3 895 clients cette année-là, il en a attiré 24 690 en huit ans.
 
> Tableau démontrant comment le Super Cash Back Gold a explosé depuis 2007.

L’empire Rawat «en faillite» depuis 28 mois

Commentant l’empire Rawat, Roshi Badhain explique que la BAI est à l’agonie depuis le 31 décembre 2012. La Klad Investment Corporation, propriétaire du groupe installé aux Bahamas, avait un trou de près de Rs 11 milliards dans son bilan financier et ne devait sa survie qu’aux clients du plan Super Cash Back Gold de BA Insurance. 
 
Roshi Bhadain a fait aussi état d’un rapport de KPMG, daté du 17 septembre 2014, qui signale que le passif de Klad – dérivé des prénoms de Dawood Rawat et de ses filles Kerima, Laina et Adeelah – dépassait ses actifs de 302 millions de dollars, soit près de Rs 11 milliards. Le cabinet de l’Audit avait  même tiré la sonnette d’alarme: «These conditions, along with other matters, indicate the existence of a material uncertainty which may cast significant doubts on the subsidiaries' ability to continue as a going concern.» Et avait ajouté, qu’entre décembre 2012 et décembre 2014, la situation ne s’était guère améliorée. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires