Chute du groupe BAI: le groupe CIM convoite Courts

Avec le soutien de
La chaîne de magasins Courts représente 30 % des parts de marché de l’électroménager et de l’ameublement.

La chaîne de magasins Courts représente 30 % des parts de marché de l’électroménager et de l’ameublement. 

La chute du groupe British American Investment pourrait servir les ambitions d’autres conglomérats souhaitant en reprendre certaines filiales. La chaîne de magasins Courts, par exemple, un des leaders du secteur de l’électroménager et du meuble à Maurice, avec 30 % de parts de marché, est dans le viseur de plusieurs concurrents.

Ceux qui sont engagés dans le même créneau commercial et qui peuvent prétendre racheter ce mastodonte sont peu nombreux. On compte, entre autres, Cim Group – dont la filiale The Brand House est propriétaire de la chaîne de magasins Galaxy –, 361, Cash & Carry et Kalachand.

Leader sur le marché de l’électroménager

Parmi ces prétendants, Cim Group semble être le plus à même de reprendre les rênes de Courts. Selon un spécialiste, la démarche de Cim relève d’une logique commerciale : le groupe pourrait ainsi muscler ses opérations et se positionner comme le leader incontesté sur le marché de l’électroménager. Il pourrait dans le même souffle se relancer sur le marché du meuble, un secteur dont les magasins Galaxy étaient un acteur majeur dans le passé.

Si ce deal se concrétise, Cim se retrouvera, par le biais de The Brand House, à la tête d’une cinquantaine de magasins à travers le pays, brassant un chiffre d’affaires qui dépasserait largement les Rs 3 milliards. Actuellement, la filiale de Cim brasse des revenus de plus de Rs 1,4 milliard annuellement.

L’intérêt de Cim pour Courts ne date pas d’hier. En 2005-2006 déjà, Rogers, dont Cim faisait partie, avait participé à l’appel d’offres pour le rachat de Courts suivant la décision du principal actionnaire de cette chaîne de magasins de se désengager de ses opérations à Maurice. Rogers avait été coiffé au poteau par le groupe BAI.

Publicité
Publicité

Le coup de grâce a été donné à 00 h 45, vendredi 3 avril. Dans un communiqué, la Banque de Maurice  indique que le permis d’opération de la Bramer Bank est suspendu pour non-respect des pratiques bancaires, entre autres. Depuis, les conférences de presse se sont enchaînées et les questions n'ont cessé de surgir. Zoom sur cette affaire présentée comme une crise sans précédent pour le pays par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires