Shakeel Mohamed: «L’affaire BAI est un hold-up d’État»

Avec le soutien de

Il est catégorique: «Cette histoire de Ponzi est une manipulation, un énorme coup de bluff.» C’est ce qu’a déclaré le député travailliste Shakeel Mohamed à l’express au sujet de l’affaire BAI. Selon lui, le gouvernement n’a pas de preuve démontrant une quelconque escroquerie dans cette affaire.

Le terme «Ponzi», soutient l’ancien ministre du Travail, a été utilisé pour justifier «l’OPA hostile sur la BAI». Et selon lui, ce «coup de grâce planifié» viserait à «éliminer tous ceux qui ont aidé le Parti travailliste».

Shakeel Mohamed va encore plus loin. «Il y a eu chantage», dit-il en se référant à la lettre stipulant que Dawood Rawat offrait son empire pour une roupie symbolique. «Vous connaissez beaucoup de gens qui lâchent comme ça ce qu’ils ont mis une vie à bâtir?»

Si le député rouge affirme que «la chute de la BAI est un hold-up d’Etat», il concède toutefois que celle-ci n’était pas un modèle de vertu. «La BAI a fauté en ne respectant pas le plafond de 10 % d’investissements dans ses filiales.» Mais, selon lui, la BAI était bien en voie de guérison. 

À lire l’intégralité de l’interview de Shakeel Mohamed : «La chute de la BAI a été orchestrée»

Publicité
Publicité

Le coup de grâce a été donné à 00 h 45, vendredi 3 avril. Dans un communiqué, la Banque de Maurice  indique que le permis d’opération de la Bramer Bank est suspendu pour non-respect des pratiques bancaires, entre autres. Depuis, les conférences de presse se sont enchaînées et les questions n'ont cessé de surgir. Zoom sur cette affaire présentée comme une crise sans précédent pour le pays par le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires