Volley-ball – Après leur mouvement de grève : Fayzal Bundhun rappelle les présélectionnés à l’ordre

Avec le soutien de
Pour le président de l’AMVB, ce mouvement de grève « n’a pas fait du bien à l’image » des volleyeurs.

Pour le président de l’AMVB, ce mouvement de grève « n’a pas fait du bien à l’image » des volleyeurs.

Le président de l’Association mauricienne de Volley-Ball (AMVB), Fayzal Bundhun, a rencontré les membres de la présélection masculine des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), mardi 7 avril 2015, au gymnase Pandit Sahadeo. Cette rencontre faisait suite au mouvement de grève entrepris par les présélectionnés le mercredi 1er avril 2015. Les joueurs avaient, pour rappel, refusé de s’entraîner, mettant en avant le fait qu’ils avaient besoin de chaussures neuves.
 
 
Fayzal Bundhun s’est montré on ne peut plus ferme dans son discours envers les joueurs. « Je ne sais pas si l’action que vous avez entreprise était réfléchie ou s’il y a quelqu’un qui est derrière cette affaire, mais je vous demande de prendre vos responsabilités comme je prends les miennes. Ni votre entraîneur, ni votre team manager ni la fédération n’ont été avertis officiellement de votre action. Vous devez penser aux conséquences de vos actes », a-t-il martelé.
 
L’homme fort du volley local a rappelé qu’il ne cèderait pas devant ce type de pression. « Je l’ai déjà dit et je le répète, je ne vais pas céder aux chantages. La fédération a fonctionné pendant trois mois sans un sou. Des compétitions ont été organisées et des déplacements effectués. Je suis surpris que juste après la tenue de notre assemblée générale annuelle (Ndlr : dimanche 29 mars), ce mouvement ait été organisé. Il doit y avoir quelqu’un derrière cela », a-t-il ajouté. 
 
Le président de l’AMVB a indiqué que le plus important était l’amour pour son sport et l’esprit de patriotisme. « Il faut avoir l’amour de son sport et une notion de patriotisme. Cette grève que vous avez organisée n’a pas fait de bien à votre image ».

« Faire preuve de patriotisme »

Fayzal Bundhun a évoqué la réunion que lui-même, le secrétaire-général Kaysee Teeroovengadum et le trésorier Jean-Michel Dedans, ont eu avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Yogida Sawmynaden, lundi dernier. Il a expliqué que lors de cette rencontre, la décision a été prise d’annuler la tenue du camp d’entraînement prévu ce mois-ci à l’intention des deux présélections à Rodrigues.
 
« Le ministre m’a demandé qu’elles étaient nos chances de médailles aux JIOI. Je lui ai répondu que si la chance d’être sur le podium se présente, nous la saisirons. Mais pour y parvenir, il faut que vous ayez un esprit de combattant, faire preuve de patriotisme et être solidaire dans les bons moments comme dans les mauvais », a déclaré Fayzal Bundhun. Il a ensuite fait référence aux JIOI de 2003 lors desquels, il occupait le poste d’entraîneur national, prenant à témoins les deux rescapés de cette épopée, Gilbert Alfred et Eric Louise.
 
Lors de cette compétition, a-t-il rappelé, tout n’a pas été toujours rose mais les obstacles ont été surmontés, et, à l’arrivée, la sélection mauricienne avait décroché la médaille d’or.
 
Fayzal Bundhun a, ensuite, demandé aux volleyeurs s’ils avaient des questions ou des griefs à exprimer mais, à la surprise générale, aucun d’entre eux n’a pris la parole…
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires