Deerpalsing: «Rémunérée à temps partiel alors que je me suis dévouée à plein temps»

Avec le soutien de
(Photo d’archives) Nita Deerpalsing dit avoir été rémunérée Rs 30 000 par mois pendant trois ans.

(Photo d’archives) Nita Deerpalsing dit avoir été rémunérée à raison de Rs 30 000 par mois pendant trois ans.

Répondant à une question du député Sudhir Sesungkur sur la commission pour la démocratisation de l’économie, mardi, sir Anerood Jugnauth avait indiqué que les deux derniers présidents de cette commission ont touché près de Rs 3 millions, entre 2009 et 2014. Cela sans «aucun résultat bien défini». Sollicitée, le vendredi 3 avril par l’express, Nita Deerpalsing, l’ancienne présidente de la commission, lui donne la réplique.

«Si vous faites le compte, j’ai été rémunérée pendant trois ans à raison de Rs 30 000 par mois pour un travail à temps partiel. Mais je me suis dévouée à plein temps, soit beaucoup plus que ce que j’ai touché», déclare-t-elle.

Selon elle, des informations erronées sont en train de circuler. «On est en train d’amalgamer les deux rémunérations.» Elle précise aussi que la mission de la commission était claire. Pour preuve, souligne-t-elle, plusieurs policy papers ont été envoyés au bureau du Premier ministre. Mais «je ne sais pas si les fonctionnaires là-bas ont bien vérifié...»

«Taper les tambours»

Elle énumère également une série «d’actions concrètes» dont «Maurice n’était jusque-là pas au courant». Raison pour laquelle l’ancienne présidente de la commission estime qu’il est temps de «taper les tambours». Elle fait valoir que c’est elle qui a agi dans le cadre de la réforme de l’industrie sucrière.

«Vous pouvez demander à Ashok Subron le nombre de fois que je l’ai rencontré à mon bureau pour que les travailleurs obtiennent leur dû.» Elle ajoute qu’elle s’est opposée «bec et ongles» à son propre gouvernement au sujet du Multi-Annual Adaptation Strategy 2006-2015 du secteur sucre.

Ce n’est pas tout. Elle poursuit que si les petits planteurs ont eu une augmentation du prix de la mélasse par tonne, c’est aussi grâce à elle. «C’est moi qui ai posé la question parlementaire ayant mené à ce résultat.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires