Disparition d’une Bangladaise: 1 300 ouvrières en grève

Avec le soutien de
La disparition d’une des leurs a suscité beaucoup de remous parmi les ouvrières bangladaises de la CMT. Elles sont en grève depuis le mardi 31 mars.

La disparition d’une des leurs a suscité beaucoup de remous parmi les ouvrières bangladaises de la CMT. Elles sont en grève depuis le mardi 31 mars.

Elles craignent le pire pour leur compatriote. Cette dernière, Nazma Akter, une ouvrière bangladaise affectée à l’usine CMT, à Phoenix, est portée manquante depuis le jeudi 26 mars. Quelque 1 300 ouvrières originaires du Bangladesh sont en grève depuis hier soir, mardi 31 mars, et sont déterminées à poursuivre leur action aussi longtemps qu’elles ne reverront pas Nazma Akter. 
 
Des officiers du Special Migrant Workers Unit du ministère du Travail ont été dépêchés sur les lieux ce mercredi 1er avril. Faisal Ally Beegun, président de la Textile Manufacturers & Allied Workers’ Union, dit également suivre cette affaire de près. Il met en garde contre toute tentative de déporter les grévistes.

Elle était partie se reposer dans un dortoir

La disparue a été vue pour la dernière fois jeudi dernier. Selon ses compatriotes, elle ne se sentait pas bien et serait partie se reposer dans le dortoir. Mais quand ses amies l’ont cherchée, elle n’était pas là. Alerté, le directeur François Woo a porté plainte à la police. 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires