Paris illégaux: pertes de Rs 800 millions par an pour l’Etat

Avec le soutien de
(Photo d’archives) La commission d’enquête sur les courses hippiques recommande la création d’une Mauritius Horseracing Authority chargée de revoir les règlements régissant les courses.

(Photo d’archives) La commission d’enquête sur les courses hippiques recommande la création d’une Mauritius Horseracing Authority chargée de revoir les règlements régissant les courses.

Il a été rendu public le mardi 31 mars. Et le rapport de la commission d’enquête sur les courses hippiques montre du doigt plusieurs institutions. À commencer par le Mauritius Turf Club. L’existence de deux clans «has brought the club to its knees», dénonce le rapport. L’un est dirigé par l’actuel président (NdlR : Gilbert Merven) et l’autre par un ancien président. La commission recommande ainsi la création d’une Mauritius Horseracing Authority chargée de revoir les règlements régissant les courses.
 
Autre sujet épineux : les paris illégaux. Ce marché, peut-on lire dans le rapport, fait perdre à l’État environ Rs 800 millions par an. La Mauritius Revenue Authority dit, elle, qu’elle ne dispose pas des mécanismes appropriés pour combattre ce fléau. Dans cette lutte, sont aussi montrées du doigt la Gambling Regulatory Authority, la police des jeux et d’autres institutions gouvernementales. Il existe une mauvaise coopération entre ces organismes, indique la commission.

«Low priority»

Par ailleurs, lors d’une rencontre avec les membres de la commission, le commissaire de police et le responsable de la police des jeux ont unanimement dit que le «horse racing crime et les délits liés aux paris sont considérés comme une low priority». Le responsable de la police des jeux a souligné qu’avec son effectif, il ne peut résoudre le problème.
 
Concernant la commission anticorruption, le rapport dit que «the principal difficulty of ICAC investigating alleged offenses in Mauritius stemmed from the fact that the legislation dealing with such matters (the Gambling Regulatory Authority Act 2007) does not come within the remit of ICAC».
 
La commission d’enquête a été présidée par Richard Parry et avait comme assesseurs Dennis Gunn et Paul Scotney.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires