Le top 5 des smartwatches qui envahissent le marché

Avec le soutien de

Les montres qui donnent uniquement l’heure seront «has been» d’ici quelques années. La relève est déjà là avec les montres intelligentes connectées qui envahissent le marché. Petit tour d’horizon.

LG G WATCH R : LA BONNE FACTURE

La LG G Watch R est proche des montres sportswear mais avec plus d’ergonomie. La montre dispose d’un écran Plastic-Oled (Poled) de 1,3 pouce, d’une définition de 320 x 320 px, qui surmonte un boîtier en aluminium contenant une puce mobile double-coeur Qualcomm Snapdragon 400, une mémoire vive de 512 Mo et de 4 Go de capacité de stockage. La connectivité se fait via Bluetooth pour la liaison avec un smartphone et un cardiofréquencemètre optique situé au dos. LG n’offre pas de GPS ni de haut-parleurs car Android Wear limite les interactions aux ordres donnés par la voix. La G Watch R est aussi dotée d’un petit micro, en plus d’un accéléromètre, d’un gyroscope et d’une boussole.

> LE PLUS : une autonomie d’au moins deux jours et recharge rapide – maximum une heure.

> LE MOINS : le design trop masculin et pas de capteur de luminosité ambiante.

PEBBLE TIME : LA GEEK ATTITUDE

Même si sous sa coque la performance évolue très peu, Pebble Time soigne le visuel, notamment au niveau de l’écran de 64 couleurs. Il n’est pas aussi lumineux que les écrans couleur classiques mais offre un taux de rafraîchissement plus rapide et s’avère plus net. Plus grand que son frère aîné, la montre a une autonomie importante, dix jours en veille contre sept auparavant. La nouvelle Time Steel dispose de la captation d’activités du porteur et d’un micro pour donner des ordres, dicter des SMS ou e-mails.

> LE PLUS : la compatibilité est assurée pour des mobiles au minimum sous iOS 8 (Apple iPhone) ou Android 4.3.

> LE MOINS : le e-ink, soit l’écran à encre, montre ses limites. Mais l’autonomie est assurée.

SONY SMARTWATCH 3 : UN COEUR SPORTIF

La Sony Smart Watch mise sur sa montre avec capteur GPS et une étanchéité irréprochable. Le public visé : les sportifs, avec son écran plus performant en extérieur. La montre a sous le capot des spécifications communes. Soit une puce mobile Snapdragon 400 de Qualcomm cadencée à 1,2 GHz, une mémoire vive de 512 Mo, 4 Go de stockage interne et une connectivité Bluetooth 4.0. La montre possède un capteur de luminosité ambiante pour adapter sa luminosité d’écran. La montre se détache du bracelet pour se fixer sur un dock de chargement. La Smartwatch 3 permet d’envoyer des SMS et des e-mails en les dictant, de planifier un itinéraire, des rappels ou des alarmes, de prendre une note, d’écouter de la musique avec un casque Bluetooth appareillé... Sony mise beaucoup sur son application LifeLog.

> LE PLUS : son écran à luminosité ambiante et la possibilité de transformer la montre en bracelet connecté.

> LE MOINS : en utilisation intensive l’autonomie est de deux jours.

ASUS ZENWATCH : 100 % FÉMININE

Plus fine, élégante et stylée, l’Asus Zenwatch correspond aux femmes fans de technologie. La smartwatch est simpliste mais a l’allure robuste et sensuelle sous sa robe en aluminium et acier inoxydable. En son sein, une puce mobile double-coeur Qualcomm Snapdragon 400 cadencée à 1,2 GHz et 512 Mo de mémoire vive. Tout cela peut contenir 4 Go de données et l’application Android Wear. Cette montre 100 % féminine arbore de multiples capteurs – accéléromètre, gyroscope et boussole – et une batterie de 370 mAh. Le tout est surmonté d’un écran tactile tandis que le pourtour du cadran abrite un cardiofréquencemètre. La montre n’a pas de prise micro USB directement implantée ou de recharge par induction. Asus opte pour un dock à port micro USB qu’il faut accrocher au dos du boîtier.

> LE PLUS : taille de guêpe et très fashion.

> LE MOINS : sa performance amoindrie et des défauts d’écran.

APPLE WATCH : LE GRAAL

On l’attendait au tournant. L’Apple Watch se présente comme le graal des montres intelligentes qui ont envahi le marché. Elle sera disponible dès le 24 avril. L’Apple Watch permet de faire la liaison entre un iPhone, un iPad ou un Mac pour fonctionner. La finition est différente pour les divers modèles. Le boîtier de l’Apple Watch est en acier inoxydable et son dos en céramique. Celui de la Watch Sport est en alliage d’aluminium 7 000 séries, 30 % plus léger que le modèle en acier. Son dos est en composite. Celui de la Watch Edition est en or 18 carats jaune ou rose et son dos en céramique. L’Apple Watch ne choisit pas de capteurs conventionnels mais quatre lentilles de saphir intégrant des diodes infrarouges au dos permettant de suivre la fréquence cardiaque.

> LE PLUS : l’autonomie, l’interface et les performances.

> LE MOINS : compatible seulement avec les smartphones iPhone 5 et tous les appareils Apple sous iOs 8 et Mac.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires