Affaire Toofany: la parade d’identification annulée

Avec le soutien de
Le témoin clé dans l'affaire Toofany s'est rendu aux Casernes centrales ce jeudi 26 mars, où il devait participer à une parade d'identification.

Le témoin clé dans l'affaire Toofany s'est rendu aux Casernes centrales, ce jeudi 26 mars, où il devait participer à une parade d'identification.

(Mis à jour) Inculpés sous une charge provisoire d’assassinat dans le cadre de l’affaire Toofany, les cinq policiersse sont rendus aux Casernes centrales cet après-midi, jeudi 26 mars. Ils devaient participer à une parade d’identification. Mais celle-ci a été annulée, la défense n’étant pas d’accord avec les conditions dans lesquelles elle devait avoir lieu.

Le témoin clé, qui devait identifier le suspect, avait demandé à ce que l’exercice se fasse derrière un barrage vitré. «J’aurais été plus à l’aise de les voir derrière une vitre que face à face», indique ce vigile d’une cinquantaine d’années. Mais la défense y a objecté.

Dans sa déposition, le vigile a indiqué qu’il travaillait non loin du poste de police de Rivière-Noire, dans la nuit du 1er mars, lorsqu’il a entendu les cris d’une personne qui lançait «pa bat mwa». Il dit avoir vu des policiers malmener et insulter un suspect, menaçant de le «tuer» s’il ne passait pas aux aveux.

«Comme un animal»

Le lendemain matin, aux petites heures, le quinquagénaire soutient avoir vu les officiers «traîner» le suspect «comme un animal» hors du poste de police. C’est par la suite, avance-t-il, qu’il a appris qu’un homme est mort en ces lieux.

Iqbal Toofany, âgé de 42 ans, est décédé à l’hôpital Victoria après avoir été arrêté à un barrage routier à bord d’une Toyota Vitz, car sa vignette ne correspondait pas à sa plaque d’immatriculation. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires