CIDB Bill: Reza Uteem craint le «petit copinage»

Avec le soutien de
Reza Uteem ne comprend pas pourquoi le gouvernement a introduit une nouvelle loi pour réglementer l’industrie de la construction aussi prestement.

Reza Uteem ne comprend pas pourquoi le gouvernement a introduit une nouvelle loi pour réglementer l’industrie de la construction aussi prestement.

«Pourquoi cette urgence ?» C’est la question que s’est posée au Parlement le député de l’opposition Reza Uteem au sujet de l’entrée en vigueur du Construction Industry Development Board (CIDB) Bill, présenté la semaine dernière et adopté sans amendement. D’autant plus, a-t-il dit, que plusieurs autres projets de loi sont en attente.
Il s’est même demandé si ce Bill ne laissera pas le champ libre à une politique de «petit copinage», histoire de donner la priorité à certains sur des contrats.
 
Ce qu’a réfuté le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha. Il affirme que le gouvernement n’a aucun «hidden agenda». Selon lui, l’industrie de la construction devrait être totalement revue, surtout après ce qui est arrivé à la route Terre-Rouge-Verdun, la Ring Road ou encore le Bagatelle Dam.
 
Une garantie de 10 ans
 
C’est maintenant, a-t-il ajouté, que le CIDB Bill remplira sa première fonction. D’ailleurs, il a précisé qu’il trouve judicieuse la suggestion du député du PTr Ezra Jhuboo à l’effet que chaque «contracteur» apporte une garantie s’échelonnant sur 10 ans. 
 
Le ministre a toutefois insisté qu’il n’est pas d’accord avec l’idée qu’un «contracteur» chinois qui a obtenu un contrat, par exemple, doive impérativement importer des camions de Chine de même que des chauffeurs chinois pour conduire ces véhicules. «Il faut cesser avec cela.»
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires