Le fils de Raj Dayal allonge la liste des nominés

Avec le soutien de
Lors de sa prestation de serment, Raj Dayal avait annoncé qu’il comptait demander de l’aide à son fils.

Lors de sa prestation de serment, Raj Dayal avait annoncé qu’il comptait demander de l’aide à son fils.

Le gouvernement reproduit-il le même schéma que l’ancien régime ? Avineshwur, le fils du ministre Raj Dayal, rejoint la longue liste des nominés politiques du Mouvement socialiste militant (MSM).

Avocat de formation, Avineshwur Raj Dayal a été désigné par le Conseil des ministres hier, vendredi 20 mars, pour diriger le Conciliation Service du ministère de la Fonction publique. Cette antenne est censée faciliter les conflits rapportés par ce ministère dirigé par Alain Wong, un membre du Parti mauricien social démocrate (PMSD).

«C’est un jeune homme extrêmement compétent. Je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas le nommer», explique un Senior Minister lorsqu’il est interrogé sur ce choix particulier. «On n’a jamais dit qu’il y a aura des appels à candidatures pour toutes les nominations», poursuit-il.

Dayal avait annoncé la couleur

Dès le jour de sa prestation de serment, Raj Dayal avait annoncé la couleur. Il avait confié à l’express, dans les jardins du Réduit, qu’il comptait demander à son fils d’aider le nouveau gouvernement dans sa mission pour «redresser» le pays.

Quelques semaines auparavant, sir Anerood Jugnauth et ses principaux collaborateurs avaient juré que des appels à candidatures seraient lancés pour obtenir les meilleures compétences. Cela n’a toutefois pas empêché Pravind Jugnauth, leader du MSM, de nommer Sherry Singh à la tête de Mauritius Telecom.

Sir Anerood Jugnauth a, de son côté, parachuté son ancien directeur de campagne,  Prakash Maunthrooa, – empêtré dans l’affaire de corruption impliquant la société Boskalis – au conseil d’administration d’Air Mauritius. Il y siège en tant que représentant du bureau du Premier ministre.

Nominations de candidats battus

Le ministre des Finances Vishnu Lutchmeenaraidoo a décidé, pour sa part, de s’entourer d’une pléiade de septuagénaires qui officiaient à ses côtés durant les années 80. En fait, des candidats battus de l’alliance gouvernementale sont nommés au sein de plusieurs organismes et entreprises de l’État. Ce qui n’est pas sans rappeler les pratiques des précédents gouvernements.

Le PMSD Ramalingum Maistry a atterri à la Mauritius Ports Authority, alors que l’avocat orange Raouf Gulbul est à la tête de la Gambling Regulatory Authority, par exemple. L’alliance Lepep tente de temporiser, soutenant que ses promesses portaient sur les secteurs où il manque des compétences.

La dernière nomination qui a créé des vagues est celle de Vijaya Sumputh, une proche collaboratrice du ministre Anil Gayan, à la direction du Trust Fund for Specialised Medical Care qui gère le Cardiac Unit. Elle vient aussi d’être nommée au board de la Mauritius Post and Cooperative Bank.

D’autres nominations doivent tomber dans les semaines à venir.

 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires