26 ans de prison pour trafic de drogue

Avec le soutien de
Il accusait la police d?avoir mis de la drogue dans le coffre de sa voiture pour l?incriminer. Mais son histoire n?a pas convaincu le juge Asraf Caunhye en cour d?assises hier. Louis Désiré Laval Fangamar a écopé de 26 ans de prison. Arrêté pour trafic de 3,6 kg de cannabis le 2 novembre 2002, Louis Désiré Laval Fangamar avait placé le blâme sur le responsable de cette opération, le Detective Inspector Sanjay Dussoye. Mais la cour d?assises l?a condamné. Il a interjeté avis d?appel. Le juge Asraj Caunhye a rejeté catégoriquement la version de Fangamar. Ce dernier avait indiqué, dans sa déposition du 10 novembre 2002, qu?il avait été arrêté par des officiers de l?Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) à Roche-Bois devant la demeure d?un ami. Il était alors en voiture. Du siège arrière du véhicule, où il avait été forcé à prendre place, il affirme avoir vu l?inspecteur Sanjay Dussoye ouvrir le coffre et y mettre un sac en plastique. Et allègue que son insistance pour connaître le contenu du sac lui a valu un coup de tête au visage du constable Miko René. Pour soutenir ses allégations, les avocats de Fangamar, Mes Guy Ollivry, Queen?s Counsel et Nanda Kistnen, ont fait appel à un témoin oculaire de l?incident, Garyson Arthur. Mais la version de Fangamar et de Garyson Arthur n?a pas convaincu le juge Asraf Caun-hye. Selon lui, le rapport de l?examen médical de l?accusé, fait au lendemain de son arrestation, ne révèle aucune blessure. De plus, le juge a noté plusieurs divergences dans le témoignage d?Arthur, dont les circonstances fortuites dans lesquelles il a rencontré l?accusé cinq ans après son arrestation. «Une serie de mensonges» «L?accusé est très imaginatif et est prêt à tout pour sauver sa peau. Sa version relève d?une série de mensonges, astucieusement élaborés et présentés, pour créer une histoire vraisemblable mais qui en fait n?a aucun mérite et qui ne peut être que rejetée. Le témoin Arthur n?en est pas moins rusé», peut-on lire dans le jugement. Le juge Asraf Caunhye a également trouvé «convaincants et consistants» les démentis apportés par les témoins de la poursuite sur les allégations contre l?inspecteur Dussoye. «Une serie de mensonges» L?absence de ce dernier du pays, évoquée par la défense dans sa plaidoirie, ne constitue pas un obstacle à la bonne marche de la justice, selon le juge Asraf Caunhye. Il souligne que le sergent Eshan Muckdoombukus et l?inspecteur Manoj Doobeejasing ont été parmi les principaux acteurs de cette opération. Leurs dépositions sont tout autant pertinentes, affirme-t-il. Le juge a souligné que la prolifération de la drogue à Maurice a eu des conséquences catastrophiques sur la société. «Les décideurs politiques ont envoyé un signal fort en promulguant des lois sévères. Cette cour doit imposer une sentence correspondante à la gravité du délit. L?accusé, de par son acte, est un élément essentiel dans le trafic de drogue? Je le condamne à 26 ans de servitude pénale.»
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires