Deux policiers jugés dix ans après le drame de Clichy-sous-Bois

Avec le soutien de

Les deux policiers mis en cause après la mort accidentelle de deux adolescents à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2005, qui avait embrasé les banlieues françaises, comparaissent à partir de lundi devant le tribunal correctionnel de Rennes pour non-assistance à personnes en danger.

Ce procès, prévu sur cinq jours, intervient après un long marathon judiciaire et le renvoi de l'affaire devant un tribunal décidé en 2013 par la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Rennes, à la suite de l'annulation par la Cour de cassation d'un non-lieu rendu au profit des deux fonctionnaires.

Les prévenus, un gardien de la paix présent sur le terrain et une policière stagiaire qui assurait ce soir-là la permanence du standard téléphonique, encourent une peine maximale de cinq ans d'emprisonnement et 75.000 euros d'amende.

Zyed Benna, 17 ans, et Bouna Traoré, 15 ans, avaient péri électrocutés et leur camarade Muhittin Altun avait été grièvement blessé le 27 octobre 2005 dans un transformateur où ils s'étaient réfugiés après avoir été poursuivis par la police.

Cette dernière avait été dans un premier temps blanchie dans des déclarations publiques de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur.

Trois semaines de violences avaient suivi dans les banlieues, avec un bilan de 300 bâtiments et 10.000 véhicules incendiés, 130 policiers et émeutiers blessés, ce qui avait amené le Premier ministre Dominique de Villepin à instaurer l'état d'urgence pour la première fois depuis la guerre d'Algérie.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires