Construction: la moitié des contractuels dans l’illégalité

Avec le soutien de
Le secteur de la construction a enregistré une forte décroissance ces dernières années. La croissance est passée de 11,1 % en 2008 à 6,7 % en 2014.

Le secteur de la construction a enregistré une forte décroissance ces dernières années. La croissance est passée de 11,1 % en 2008 à 6,7 % en 2014.

La situation est«alarmante», soutient le ministre des Infrastructures, Nando Bodha. Il fait notamment référence au fait que le secteur de la construction a enregistré une décroissance depuis plusieurs années maintenant. Raison pour laquelle il faut mettre bon ordre dans ce secteur. A commencer par le Construction Industry Development Board (CIDB) Bill, présenté en deuxième lecture au Parlement hier, samedi 14 mars.

Et un constat fait par le ministre : les règlements du CIDB ont pris effet en août de l’année dernière et les consultants et les contractuels ont eu une période de six mois pour régulariser leur situation. Or, soutient-il, il est surprenant de noter que seuls 60 consultants sur un total de 200 et 100 contractuels sur 1 500 se sont pliés à cet exercice. Résultat des courses, «la majorité d’entre eux ne sont pas enregistrés et sont en situation illégale lorsqu’ils répondent à des appels d’offres et s’attellent à développer de grands projets d’infrastructure», fait ressortir Nando Bodha.

Ce projet de loi vise ainsi à donner la chance aux consultants et contractuels de se faire enregistrer auprès du CIDB.  En outre, un registre visant à permettre au gouvernement d’accéder à d’importantes informations sur le secteur de la construction sera compilé. Ce secteur qui, justement, accuse une décroissance depuis plusieurs années, à hauteur de 11,1 % en 2008 et 6,7 % en 2014.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires