MMM: un nouveau départ avec 25 % des membres qui ne croient plus en Bérenger?

Avec le soutien de
Paul Bérenger face à la presse hier, lors de la rencontre hebdomadaire avec la presse. Il a annoncé qu’il remet son leadership en jeu.

Paul Bérenger face à la presse, hier, lors de la rencontre hebdomadaire avec la presse. Il a annoncé qu’il remet son leadership en jeu.

Le mécontentement au sein du MMM est grand. Trois membres du parti ont du reste déjà tourné la page, affirmant que la «dictature s’est installée au sein de ce parti».Face à la situation, hier, Paul Bérenger a annoncé qu’il remet son leadership en jeu et a invité les Mauves à passer à nouveau au vote la semaine prochaine, au niveau du comité central d’abord, vendredi prochain, puis lors de la tenue de l’assemblée des délégués deux jours plus tard.

Ce dimanche, cette décision sera évoquée à l’assemblée des délégués. L’équipe dirigeante, souligne Paul Bérenger, se soumettra aux décisions des deux principales instances du parti si la majorité des membres se prononce en faveur de la mise en place d’un nouvel état-major. Tout en rappelant que lors des dernières élections, il n’y a eu que huit membres sur 44 qui ont contesté son leadership.

Pour ce même exercice lors du comité central, hier, en l’absence du trio Barbier-Lesjongard-Sorefan, huit personnes ont encore une fois contesté le leadership de Paul Bérenger. Et quatre se sont abstenus. Ce qui fait que 25% des membres de cette instance ne croient plus en lui.

Mais, selon le leader du MMM, la convocation du comité central le 20 mars et la réunion de l’assemblée des délégués deux jours plus tard s’apparentent à une motion de confiance visant à permettre à la nouvelle direction de poursuivre la relance du parti. Elle permettra aussi, dit-il, de répondre aux critiques des dissidents et des démissionnaires quant au recours d’une logique «communaliste» dans le choix des «Office Bearers» et la dérive par rapport à la démocratie au sein du MMM.

Après que la crise au sein de son parti aura été résolu, Paul Bérenger affirme que le MMM s’attaquera ensuite à l’étape après-SAJ. «Nous prenons des mesures nécessaires pour être prêts à affronter les élections dans le sillage de l’après sir Anerood Jugnauth.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires