Parlement populaire: un espace de débats pour les citoyens

Avec le soutien de
Catherine Boudet sera responsable du fonctionnement du Parlement populaire. Cette instance a été créée sous l’impulsion de Reaz Chuttoo et de Jane Ragoo.

Catherine Boudet sera responsable du fonctionnement du Parlement populaire. Cette instance a été créée sous l’impulsion de Reaz Chuttoo et de Jane Ragoo.

Donner aux citoyens un espace crédible pour débattre des sujets politiques. Tel est l’objectif du Parlement populaire. C’est Catherine Boudet qui sera responsable du fonctionnement de cette instance créée sous l’impulsion de Reaz Chuttoo et de Jane Ragoo.
 
Le Parlement populaire siège pour la première fois ce samedi 14 mars à la rue Élias, à Rose-Hill. Il devrait d’ailleurs siéger tous les samedis. Il se veut une plateforme où les Mauriciens peuvent venir proposer et débattre des sujets d’actualité et des projets de loi.
 
Ce projet n’est pas nouveau dans le paysage politique local. Plusieurs syndicalistes et partis politiques alternatifs avaient, dans le passé, proposé dans leurs programmes électoraux un changement de Constitution pour mettre en place un tel système participatif. En 2007, Jack Bizlall avait lancé le Parlement du peuple mais celui-ci n’avait pas fait long feu.

Pouvoir de la population

«Le projet n’avait pas pris à l’époque car le climat politique n’était pas favorable. Après les élections de l’année dernière, la population mauricienne a pris conscience de son pouvoir. De ce fait, un tel projet est totalement viable aujourd’hui», explique Catherine Boudet.
 
Elle estime qu’il serait inexact de dire qu’il n’existe pas de débats à Maurice. Mais «le problème est que souvent, les débats et les idées restent confinés aux réseaux sociaux ou aux groupes et donc, peu de solutions s’en dégagent». À la différence des réseaux sociaux, les délibérations du Parlement populaire seront soumises à l’Assemblée nationale car elles représenteront l’état d’esprit du public qui peut participer librement.
 
Catherine Boudet précise que l’idée n’est pas de mettre en place un Parlement parallèle. Le Parlement populaire sera composé de membres du public qui souhaitent assister et participer aux débats, et de membres députés. Quant aux délibérations, elles se feront uniquement par les membres députés. Peut faire partie de ces derniers quiconque le souhaite, à condition de s’acquitter d’une cotisation.
 
Les membres députés n’ont pas un mandat de représentation. Ils sont présents uniquement afin d’accomplir une action citoyenne. En ce qui concerne les thèmes qui seront débattus, ce sera le secrétariat du Parlement populaire qui en décidera.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires